2.500.000 FCFA de la PIJCA aux ex anti-balaka pour soutenir les AGR

0
362
Le TG de l’antenne PIJCA du 4è arrondissement °Photo: Saint-Régis ZOUMIRI

La nouvelle année semble apporter un nouveau souffle dans les rangs des anciens combattants qui peinaient à sortir la tête après plusieurs années de conflits sans activités concrètes.

Le jeudi 11 janvier dernier, les anciens combattants anti-balaka du 4è arrondissement et ceux de Boeing ont reçu des mains du bureau national de la PIJCA une enveloppe de 2.500.000 FCFA.

Ce kit est la réponse au projet de société monté il y a quelques mois par l’antenne de la PIJCA du 4è et celle de Boeing. Lesquels projets avaient été portés par la PIJCA auprès de leur bailleur traditionnel qu’est le comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terres Solidaires).

Trouvant que ces projets de société étaient porteur d’un nouvel élan de cohésion sociale en Centrafrique, le CCFD-Terres Solidaires n’a pas hésité par l’entremise de la PIJCA à aider ces ex combattants.

Ce jeudi 11 janvier, ils étaient nombreux, à leur tête les différents responsables à venir recevoir dans les locaux du siège national de la PIJCA, cette enveloppe.

Selon l’un de leurs responsables, cette aide vient à point nommé « soulager la souffrance des ex-combattants ».

A Boeing par exemple, l’antenne locale de la PIJCA a organisé un atelier en faveur des ex anti-balaka du secteur. Un atelier qui permet aux ex anti-balaka d’être outillés sur la notion des AGR (activités génératrices de revenus). Une équipe de la PIJCA déployée à Boeing a également remis un kit aux participants.

Il y a quelques mois, la PIJCA et son partenaire traditionnel avaient déjà volé au secours des structures du KM5.

Plusieurs jeunes autodéfenses avaient, dans un premier temps, bénéficié d’une formation, ensuite leurs projets avaient été validés par la PIJCA et le CCFD.

Ils ont par la suite reçu des kits afin de soutenir les différentes activités qu’ils jugent importantes dans le processus de la paix dans le pays.

Signalons aussi que la MAISON PRISCA, une structure de l’association des églises évangéliques et baptistes en Centrafrique (AEBEC) a été secourue par la PIJCA.

Une aide financière de la PIJCA avait alors permis à la MAISON PRISCA de former des anciens anti-balaka de Bimbo, lesquels ont reçu à leur tour des kits d’installation.

La cérémonie avait réuni plusieurs autorités locales.

En Centrafrique, la PIJCA est connue pour ses nombreuses aides en faveur des jeunes filles et garçons et surtout ceux,  touchés par les récentes crises centrafricaines.

Le vice-président de la PIJCA M. Ousmane DJIDA, représentant le président de la PIJCA absent ce jour, se dit satisfait et promet que son bureau fera davantage si ces kits seront utilisés sainement.

Saint-Régis ZOUMIRI

 

LAISSER UN COMMENTAIRE