Affaire Alindao: le gouvernement soutient la Minusca et néglige les victimes

0
132

Dans un communiqué daté du 10 Mai dernier, le gouvernement centrafricain a fait une piètre déclaration condamnant l'attaque d'Alindao contre un convoi de la Minusca sans appeler la même MINUSCA à appliquer davantage son mandat.

L'histoire retiendra que la MINUSCA a enlisé la crise centrafricaine et ses responsables en ont profité de diverses manières.

A Bambari où Ali Darass et ses éléments ont sévèrement affligé un coup dur à la population, il ne se passait un seul jour pour que la situation s'envenime. Ali Darass régnait en maître sans que la MINUSCA ne puisse bouger d'un seul iota et arrêter ses massacres.

Au lieu de faire déguerpir Ali Darass hors de la Centrafrique, la MINUSCA a jugé mieux et ce, malheureusement, de le placer à Alindao, une manière de donner quitus à ce tueur de continuer à massacrer la population civile.

Ce qui énerve le plus, c'est que le gouvernement centrafricain n'a jamais daigné rappeler à l'ordre cette agence onusienne.

Il est vrai que l'attaque d'un convoi onusien n'est pas appréciable, mais il est à rappeler que la MINUSCA a mal fait de maintenir Ali Darass sur le sol centrafricain.

Les massacres actuels attribués à ces rebelles ne sont pas une surprise quant on sait que leur délocalisation allait inévitablement provoquer de nouvelles attaques sanglantes.

Le gouvernement centrafricain doit se réveiller et taper du poing sur la table et rappeler la MINUSCA à l'application stricte de son mandat.

Tel que c'est parti, nous pensons qu'il faut prendre dès à présent le buffle par les cornes, sinon…

Source: infovraie.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE