Centrafrique: Charles Armel DOUBANE lâché par ses amis de l’AFBA-CAD

0
254

Le ministre actuel des affaires étrangères et des Centrafricains de l'étranger n'est plus en odeur de sainteté au sein de son "ancien" appareil politique qu'est l'AFBA-CAD.

Et pour cause, M. Doubane est accusé par ses plu proches amis désormais anciens amis d'avoir adopté une politique de trahison.

Contacté, un des membres de l'AFBA-CAD témoigne: " M. Charles Armel Doubane n'est pas un homme reconnaissant. Nous avons travaillé avec lui pendant plusieurs années et nous pensions qu'il était un "jeune" sérieux avec qui nous pouvons ensemble travailler pour un avenir meilleur de notre pays. Mais malheureusement, une fois au gouvernement, il nous a tourné le dos).

L'ancien élève de l'ENA fait aussi l'objet de beaucoup de critiques pour son manque d'ouverture et très frimé d'intérêts égoïstes.

" après les élections, il a mené des démarches parallèles et unilatérales auprès du Président Touadéra. La preuve en est qu'il a été récompensé " poursuit notre interlocuteur.

Mensonges sur les élections

L'ancien député de Zemio est également au cœur d'énormes accusations de ses amis de l'AFBA-CAD qui pensent que Doubane avait menti sur les financements de sa campagne présidentielle " il nous avait promis que de l'argent et plusieurs matériels de campagne allaient venir de la France. Mais au finish, rien n'est arrivé " lance un autre interlocuteur à l'anonymat avant de finir " il a juste décaissé 10 millions de FCFA dont une partie (2 millions) a été utilisée par lui-même pour financer son voyage à l'intérieur du pays".

Ces accusations pourraient se concrétiser quand on sait que l'AFBA-CAD dont le siège se trouve à Fouh n'est que l'ombre de lui-même.

Les anciens amis de Charles Armel Doubane ne veulent plus entendre parler de leur leader qui, selon eux, les ont lassés dans l'oubliette.

M. Doubane était considéré par la jeune génération centrafricaine d'un "leader idéal" contrairement à une classe politique remplie de "vieux loups" aux dents jaunâtres.

Ces faits pourraient ternir son image et joueraient sur son avenir politique quand on sait que l'ambition politique de l'homme ne fait que grandir.

Depuis, nous avons tenté en vain de joindre le membre du gouvernement pour avoir ses versions de faits.

Affaire à suivre…

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE