CENTRAFRIQUE : LE MAIRE DE BANGUI DANS UNE AFFAIRE DE PEAU DE VIN

0
157

Même si un changement politique est intervenu en RCA le quel changement a vu le professeur Faustin Archange TOUADERA à la tête de la RCA, les vieilles habitudes sont loin de quitter leurs détendeurs et fervents pourfendeurs. Le dernier exemple en date est le cas du Maire de Bangui, Emile Gros Raymond NAKOMBO.
En effet, selon des sources crédibles bien autorisées, le maire de Bangui serait en mauvaise posture avec ses collaborateurs. A l’origine, à l’occasion de chacun de ses multiples voyages d’ailleurs improductifs à l’étranger, le Maire de Bangui prend toujours le luxe de se déplacer avec une caisse d’avance de grosses sommes. Une fois de retour, notre Maire ne se hâte même pas de produire les pièces comptables aux services compétents indiqués pour leur permettre de passer leurs écritures. Comme pour dire les dépenses effectuées par le maire pendant ses innombrables voyages de villégiature ne sont jamais connues ni comprises en termes de justification comptable. Et comme motif fondamental pour justifier ses déplacements à l’étranger, monsieur NAKOMBO argue toujours qu’il s’en va chercher de l’argent ou des partenaires surs pour aider la mairie à assumer la mission qui est la sienne. Or NON. Les raisons fondamentales de ses multiples voyages sont ailleurs.
Et pourtant, c’est de l’argent de l’ETAT ! Véritable pigeon voyageur, le maire monsieur Nakombo aurait déjà effectué une cinquantaine de voyages en un an seulement de fonction à la Mairie de Bangui. Depuis sa nomination à la mairie de Bangui, un climat délétère règne entre lui et ses collaborateurs car orgueilleux, arrogant, NAKOMBO passe pour un tribaliste hors pair.
En fait depuis son arrivée, on apprend que ce dernier a écarté tous les cadres valeureux qui ont toujours fait le beau temps de la Mairie de Bangui pour les remplacer tous par ses parents et amis à des postes juteux et stratégiques. De nombreux cas de détournements sont signalés. Il vous souviendra que monsieur NAKOMBO avait été le Directeur Général de la Société CETAC. Gestionnaire dépensier, omniprésent dans les bars dancing, toujours entouré de « ma filles », sa gestion scabreuse avait plongé la société dans la faillite et jusqu’à nos jours, tous les anciens travailleurs de la CETAC n’ont jamais reçu leur solde tout compte.
Transfuge du parti RDC dont il avait été même en 2011 le candidat à la présidentielle, NAKOMBO n’a jamais fait montre d’un homme d’Etat responsable. Pourquoi alors le Président TOUADERA, connaissant bien la moralité et la qualité de gestion de l’homme, a préféré lui confier la gestion d’une aussi noble et stratégique institution comme la Mairie ? Son incompétence, son incapacité à bien gérer et surtout ses multiples malversations des fonds du parti avaient été à l’origine de son licenciement à la tête du RDC.
La ville de Bangui est redevenue un véritable bac à ordures. Partout dans la ville, c’est la catastrophe. La ville est irrespirable. Son incapacité et incompétence à prendre les initiatives avaient obligé le Premier ministre et tous les membres du gouvernement à aller lancer l’opération « Toumba Zéndé » entendez « Ville propre ». Au lieu de pérenniser cet exemple prôné par le Premier ministre, notre GROS EMILE se délecte d’autre chose. Ses priorités sont ailleurs.
Jamais la ville de Bangui n’a atteint un tel niveau de bassesse. Même si GOMBE-KETTE revenait aujourd’hui pour sillonner la ville de Bangui, il ne reconnaitrait plus, à coup sûr « sa ville de Bangui » qu’il avait tant embellie.
Homme de main du Premier ministre, il serait beaucoup préoccupé par ses affaires et le trafic des pierres précieuses que par le travail titanesque qui l’attend à la Mairie de Bangui. A qui veut l’entendre, il dit toujours qu’il est un homme politique, qu’il a soutenu par alliance le Président de la République, que c’est grâce à lui que la Mambéré-Kadei s’est rangé derrière TOUADERA. Tout ce que l’on sait dans ce concert, c’est que Raymond NAKOMBO est un ami intime du Premier Ministre. Ce dernier aurait même plaidé pour sa nomination au poste actuel de Maire de Bangui auprès du Président TOUADERA.
Il est grand temps vraiment que la ville de Bangui retrouve son éclat d’il y a peu de temps à défaut de redevenir carrément « BANGUI LA COQUETTE ».Et le Maire NAKOMBO, qui, un moment donné de l’histoire de la RCA avait aussi postulé à deux reprises à la présidence de la République, fasse ses preuves pour prouver aux centrafricains que lui aussi allait faire quelque chose s’il avait été élu à la magistrature suprême de l’ETAT. Le passé d’un homme politique finit toujours par le rattraper et personne ne sait de quoi demain sera fait. Ne dit-on pas que qui veut aller loin ménage sa monture ?

Source: CNC

LAISSER UN COMMENTAIRE