RCA : les marocains de la Minusca quittent Bria dans la Haute-Kotto

0
155

C’est désormais chose faite. Les casques bleus marocains déployés à Bria dans la Haute-Kotto ont finalement été retirés de la ville ce samedi, 8 juillet. Cette décision de la Minusca est intervenue à l’issue de la manifestation des personnes déplacées du PK3 de Bria en date du 06 juillet exigeant le retrait des casques bleus marocains.

« En fonction des besoins opérationnels, nous avons très souvent des contingents ou des parties des contingents dans l’ensemble du pays qui bougent d’un jour à l’autre.  Il est donc possible que certains de ces marocains bougent dans une autre partie du pays », a déclaré Hervé Verhoosel, directeur de l'information de la Minusca.

Il ajoute par ailleurs qu’il « est fort possible que ces contingents marocains aillent portés mains fortes à d’autres collègues dans d’autres parties du pays. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne reviendront pas soit à Bria soit ailleurs ».

Selon les informations recueillies par RNL, le dispositif sécuritaire de la Minusca est renforcé sur le site des déplacés ainsi qu'aux alentours. « Ce qui est important, c’est que toute la ville de Bria restera protégée par la Minusca. Quelque soit les nationalités, les casques bleus sont là pour représenter les Nations-Unies et bien sûr pas leur pays. La sécurité est toujours bien présente à Bria », renchérit M. Verhoosel.

Vol au Camp De Roux à Bangui, qui dit vrai ?

L’institution onusienne dément l’information relative au vol d’arme au Camp de Roux à Bangui. « Ce qui s’est passé, c’est qu’effectivement il y a eu vol au Camp De Roux mais pas du tout de réelle arme à feu. Donc, il y a ni minutions, ni arme automatique qui ont été volées car tous ces matériels sensibles sont bien protégés dans des zones bien enfermées gardées 24h/24 », a encore précisé Hervé Verhoosel. Il reconnaît toutefois que des « batteries, pneus, pétrole et des machettes », ont effectivement été dérobés mais pas « d’arme à feu ». Le directeur de l'information de la Minusca a également précisé que « les personnes qui ont pénétré dans le camp ont été chassées par les forces de la Minusca mais n’ont pas été rattrapées ». 

Lors d'une conférence de presse conjointe tenue le 7 juillet, le porte-parole du gouvernement Théodore Jousso avait annoncé que « plus d'un millier d'armes à feu ont disparu au Camp de Roux à Bangui ». Une information démentie le lendemain par le Ministère de la défense indiquant qu'il s'agissait du « vol manqué d'un stock limité de machettes et d'autres objets défectueux

RNL

LAISSER UN COMMENTAIRE