500 personnes sont sorties dans les rues le 29 novembre, pour demander au Président d’accélérer le processus de paix de Khartoum

0
75

« Ils sont de plus en plus très nombreux à réclamer au Président de la République d’accélérer les pourparlers de Khartoum. Les Centrafricains manifestent de jour au jour la volonté de finir avec le cycle de violences dans leur pays. Pour eux, seuls la Russie et le Soudan demeurent les pays crédibles, capables de fédérer le différents groupes armés centrafricains autour de la table afin de discuter ».

500 personnes se sont réunies au monument de la paix au rond point Marabena pour demander au Président de lancer au plus vite possible le processus des pourparlers. « Pendent que les forces étrangères ralentissent délibérément les négociations pour la paix, les Centrafricains lambda sont en train de mourir en vain » dixit l’un des participant de la manifestation.

Les gens qui se sont réunis à la place Marabéna ont demandé au Président Faustin-Archange Touadéra d’envoyer des représentants officiels de la part de l’Etat aux pourparlers de Khartoum. « La Russie et le Soudan nous offrent une formidable plateforme pour les pourparlers. L’opportunité est elle-même venue vers nous, alors pourquoi la négliger ? » Nous partagent les participants. Il s’agit d’une proposition venant du Soudan d’utiliser encore une fois la plateforme de Khartoum comme terrain pour les pourparlers. La première rencontre a eu lieu le 28 aout ou Khartoum a été visité par les représentants des groupes armés principaux qui se sont entendus sur une solution pacifique du règlement des conflits.

La Russie s’est présenter en tant que médiateur et co-organisateur des dits pourparlers. Nous tenons à rappeler que ça fait déjà un temps que la Russie coopère avec notre pays sur la question sécuritaire : les instructeurs russes ont formé plus de 1300 éléments des FACA et ont organisé la formation des gendarmes. Une autre prétention des participants était l’enlèvement immédiat des restrictions en question de livraison d’armes pour les FACA imposé par l’ONU. Selon les accords la Russie livres des armes et des munitions pour l’équipement de l’armée et des gendarmes.

Les participants de la manifestation ont aussi diffusé un communiqué dédié au Président. Dans le communiqué Ils expriment leur soutien complet et inconditionnel du Président et du gouvernement actuel et leurs demandent d’être plus délibéré et de régler au plus vite possible la question sécuritaire en participant au pourparlers de Khartoum. La manifestation s’est déroulé de 7 heure jusqu’à 8 : 30 dans une ambiance calme et agréable. A 8 : 30 les participants sont partis pour leur emploie quotidien avec un espoir d’être entendus par le Président ainsi que par la communauté internationale.

Prisque NZOWALI

LAISSER UN COMMENTAIRE