Abdinasir Ali Hassan et Mahat Mohamoud Noor, bâtisseurs du plus haut gratte-ciel d’Afrique

0
174

Les deux entrepreneurs kényans, d’origine somalienne, sont les initiateurs de « The Pinnacle », un bâtiment de 300 mètres de haut actuellement en construction et qui revendique le statut de devenir plus haute tour d’Afrique. Le bâtiment est situé à Upper Hill, le centre financier et commercial en pleine croissance de Nairobi au Kenya.

Abdinasir Ali Hassan est le président exécutif de Hass Petroleum, l’une des principales sociétés de commercialisation de pétrole en Afrique.

Depuis sa création en 1997, le groupe a élargi son portefeuille d’investissement à travers l’Afrique, en se dotant de participations dans les secteurs de l’énergie, des transports et du transport maritime.

Hass petroleum est à l’initiative de « The Pinnacle » via sa filiale Jabavu Village, spécialisée dans le développement immobilier .

Pour sa part, Mahat Mohamoud Noor a co-fondé White Lotus projects, un groupe d’entreprises diversifié à la croissance rapide qui investit considérablement dans les secteurs de l’immobilier, de l’agroalimentaire, des industries extractives, de la pétrochimie, des médias / loisirs et du sport, notamment en Afrique de l’Est, en Afrique du Sud et en Inde. La pose de la première pierre de la tour Pinnacle a été faite le 23 mai 2017 par le président kényan Uhuru Kenyatta.

 

Les travaux de construction sont censés prendre fin en décembre 2021 et le coût de financement est estimé à 200 millions de dollars (20 milliards de Shilling kényans).

Selon ses concepteurs, The Pinnacle sera le plus haut bâtiment d’Afrique et la plus grande réalisation architecturale en Afrique, alliant luxe, commerce haut de gamme et design architectural distinctif.

Situé au cœur d’Upper Hill, le centre financier et commercial en pleine croissance de Nairobi, The Pinnacle comprendra deux tours à façade de verre avec des résidences de luxe, des bureaux et un hôtel cinq étoiles. Le bâtiment aura également en son sein un centre commercial de cinq étages et un centre de divertissement.

La première tour s’étalera sur 70 étages et comprendra 46 étages d’appartements exclusifs de 1,2 et 3 chambres à coucher, 11 étages de bureaux de location de catégorie A et d’installations d’affaires, desservis par le plus haut héliport d’Afrique, à plus de 300 mètres du sol.

La tour comprendra également une terrasse d’observation réservée sur rendez-vous uniquement, située au 68ème étage et offrant une vue imprenable sur la ville, mais aussi sur les collines Ngong au loin, le mont Kenya et le mont Kilimanjaro, les plus hauts sites naturels d’Afrique, explique-t-on.

La deuxième tour, pour sa part, disposera de 45 étages et accueillera le nouvel hôtel cinq étoiles du Hilton, composé de 255 chambres et doté de salles de conférence, d’un spa de luxe, d’une salle de sport et d’une piscine ouverte.

Avant de se lancer dans l’entrepreneuriat, Mahat Mohamoud Noor a été comptable et a dirigé le bureau de PricewaterhouseCoopers en Somalie avant de revenir au Kenya en 1989 et d’être nommé responsable de la vérification chez Firestone, entreprise américaine spécialisée dans la fabrication de pneumatiques. Par la suite, il est devenu directeur général de United Food Industries, la plus grande entreprise de confiserie et de biscuits du Moyen-Orient. Il s’est ensuite lancé dans le secteur de l’énergie.

Son ami d’enfance, Abdinasir Ali Hassan , s’est lancé dans les affaires et a rejoint son frère à Hass Petroleum en 1997.

 

Après le décès de son frère, Abdinasir Ali Hassan a pris les commandes de l’entreprise dont il a étendu la présence à une demi-douzaine de pays d’Afrique (en Afrique de l’Est principalement) avec des bureaux à Londres et à Dubaï.

Pour la construction de « The Pinnacle », les deux amis d’enfance se sont également associés à un autre partenaire, Raju Poosapati, cofondateur et vice-président du conseil d’administration de White Lotus projects.

Banquier et homme d’affaires avisé, ce dernier a beaucoup investi en Afrique de l’est : près de 5.000 hectares pour le projet Farm Africa, élevage de noix de cajou en Tanzanie, exploitation minière en Zambie et en Afrique du Sud, etc.

Pour construire le plus haut bâtiment d’Afrique, les initiateurs ont souhaité visiter les gratte-ciel et les bâtiments les plus magnifiques du monde afin de s’en inspirer. Mahat Mohamoud Noor et Abdinasir Ali Haassan se sont donc rendus d’abord en Chine, où ils ont visité certains des bâtiments les plus hauts de Shanghai, Shenzhen, Guangzhou, Tianjin et Beijing.

Ensuite, direction l’Arabie Saoudite, où ils ont visité  l’Abraj Al Bait , la trosième plus haute tour du monde, un complexe de sept gratte-ciel, situé à quelques pas de la Ka’aba, le lieu le plus sacré de la religion musulmane. La tour principale, la Makkah Clock Royal Tower, avec son horloge, atteint une hauteur de 601 mètres.

Ils sont ensuite visité la Lotte World Tower à Séoul en Corée du Sud. D’une hauteur de 555 mètres, le bâtiment était lors de son ouverture en 2017 le cinquième plus haut gratte-ciel du monde.

L’étape incontournable a été celle des Émirats Arabes Unis à Dubaï pour visiter la plus haute tour du monde Burj Khalifa (828 m).

Ils ont ensuite sillonné l’Allemagne en hiver pour voir plus de gratte-ciel et échanger avec des personnalités qui ont construit de tels édifices . Ils se sont également rendus aux États-Unis et à Londres.Ils ont rencontré les maîtres qui ont construit des bâtiments de référence et de nombreux autres entrepreneurs qui ont construit des gratte-ciel emblématiques. Ils ont visité la China State Engineering Construction Corporation, qui a construit le plus haut bâtiment entièrement en acier de Chine, le Shun Hing square (384 m de haut et 69 étages), ainsi que le siège de l’Union africaine en Éthiopie.

«Une fois, nous nous trouvions tout en haut de la place Shun Hing à Shenzhen, avec 69 étages et quelque 384 mètres au-dessus du sol. Abdinasir a déclaré:« Nous devons construire quelque chose comme cela si nous voulons laisser une marque. C’est comme ça que ça devrait être », a révélé dit Mahat Noor au cours d’un entretien avec le journal kényan Business Daily .

Constitution de la «  Dream team  »

La conception du bâtiment de «  The Pinnacle  » a été confiée à ArchGroup Consultants, un cabinet de conseil basé à Dubaï. ArchGroup Consultants a conçu le JW Marriott Marquis Hotel à Dubaï, l’hôtel le plus haut du monde.

Pour lui donner une touche locale dans la conception, ils ont choisi Sketch Studio à Nairobi comme architecte de référence.  En outre, Mokase Monono, un camerounais , spécialisé dans la construction et l’ingénierie a également rejoint le projet. Il vivait à New-York depuis 27 ans et a notamment participé à la reconstruction du World Trade Center.

Il avait entendu parler de l’Afrique de l’Est, mais il n’avait pas imaginé qu’un jour viendrait où il déménagerait avec sa famille dans ce petit pays d’Afrique de l’Est pour y vivre et y travailler. «Bien que je n’étais pas attiré au départ en venant à Nairobi, j’ai appris à l’aimer énormément, c’est quelque chose qui touche à l’atmosphère qui règne ici», a déclaré Mokase Monono. En outre, a-t-il fait savoir, il a été motivé à rejoindre le projet au regard de sa portée pour l’histoire de l’Afrique.

Mahat et Abdinasir, ont continué à constituer leur équipe de rêve pour la réalisation du projet . Ils ont accueilli des consultants en informatique et des ingénieurs, 70 au total plus six stagiaires. L’équipe est dirigée par Tom Lee, ingénieur résident du groupe Meinhardt, basé à Singapour, et par des ingénieurs de Metrix Integrated Consultancy au Kenya.

Défis

Mais la réalisation du projet comporte plusieurs défis, en creusant la fondation, les travailleurs se sont heurtés à des couches rocheuses uniques qui ont conduit à un arrêt de travail.

Des ingénieurs d’Australie, d’Afrique du Sud et du Royaume-Uni ont été appelés à la rescousse et, quand ils ont été eux-mêmes confrontés à des problèmes, ils ont fait venir des ingénieurs de Tetra Tech EBA de Vancouver, au Canada. Actuellement, près de 100 travailleurs se trouvent sur le site pour exécuter des travaux de forage, afin de respecter le délai de 2021.

Une «  déclaration  » au monde

Pour Mahat Mohamoud Noor, la construction de « The Pinnacle » est une déclaration au monde.«La déclaration que nous essayons de faire est que l’Afrique est l’avenir, que nous pouvons également faire ce que les autres peuvent faire. Si vous attendez que les autres réalisent vos propres rêves, cela ne se produira jamais. Nous devons laisser aux générations futures quelque chose à regarder, à améliorer et pour relever le défi », a-t-il expliqué à Business Daily.

Ce dernier voit dans ce projet une opportunité pour les étudiants en ingénierie. Sur place, des professeurs de géologie et de l’environnement invitent les responsables des universités locales à documenter le projet et à en tirer des enseignements.

Les tours de « The Pinnacle » figureront parmi les bâtiments les plus hauts du monde, le Burj Khalifa de Dubaï étant le plus haut actuellement . Pour leur part, les tours jumelles Petronas de Kuala Lumpur en Malaisie comportent 88 étages pour une hauteur totale de 452 mètres, ce qui en font les plus hautes tours jumelles du monde.

Patrick Ndungidi

Journaliste et Storyteller

 

LAISSER UN COMMENTAIRE