Allocution prononcée à l’occasion de la réunion de haut niveau sur la République centrafricaine

0
360

Mesdames et Messieurs les représentants,
Mesdames et Messieurs,

Je suis heureux de me joindre à vous et vous remercie de votre participation.

La situation en République centrafricaine est stable, malgré des incidents récurrents et une résurgence sporadique des violences.

Mais pour garantir la paix et la stabilité dans le pays, il nous faudra faire beaucoup plus.

Les atteintes constantes à l’état de droit et les attaques visant des civils doivent cesser.

Seul un règlement politique global et associant toutes les parties, qui appuie la mise en place d’institutions publiques efficaces et inclusives et assure le respect du principe de responsabilité, permettra d’y parvenir.

À cet égard, je me félicite du leadership du Président Touadéra et des autorités nationales et locales à cet égard.

Nous devons appuyer leurs efforts pour mener le pays de la guerre à la paix.

Je salue les progrès accomplis dans le cadre de l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine, qui demeure essentielle pour le processus de paix dans le pays.

Il faut en renforcer les capacités techniques et politiques.

Pour ce faire, la coopération entre l’Union africaine, l’Organisation des Nations Unies, la Communauté économique des États de l’Afrique centrale et tous les autres partenaires, y compris les membres du Conseil de sécurité actifs dans le pays, doit être resserrée.

La meilleure option pour avancer demeure une approche inclusive, transparente et cohérente entre tous les partenaires.

Un appui unifié à la République centrafricaine et au processus de paix est essentiel si l’on veut parvenir à la stabilité, non seulement dans le pays, mais aussi dans la région.

J’ai demandé à mon Représentant spécial d’harmoniser la politique et les stratégies de sécurité de la MINUSCA avec l’Initiative africaine afin de garantir un processus de paix plus cohérent qui articule les efforts en faveur de la paix consentis aux niveaux local et national avec les réformes stratégiques entreprises dans les secteurs du désarmement et de la sécurité, dans la lutte contre l’impunité et dans le rétablissement de l’autorité de l’État.

Je suis également résolu à mettre en œuvre mon initiative, dite Action pour le maintien de la paix, en faveur de la MINUSCA et vous demande à tous d’honorer les engagements que vous avez pris.

Il faut que le peuple de la République centrafricaine soit au cœur du processus de paix – avec les femmes en tant que protagonistes et facteurs de progrès.

Les Centrafricains ont besoin des dividendes de la paix, en particulier les personnes déplacées de force, dont plus d’un million sont toujours déplacées à l’intérieur du pays et plus de 573 000 sont réfugiées dans la région.

J’en appelle au Gouvernement et aux partenaires de la République centrafricaine à redoubler d’efforts pour renforcer les capacités de l’État et mettre à en œuvre le Plan national de relèvement et de consolidation de la paix.

Le rétablissement de l’autorité de l’État doit rester parmi nos priorités pour promouvoir la paix et la stabilité dans le pays.

Pour réussir, il nous faut une vision commune et un engagement plus ferme.

Je vous souhaite une réunion couronnée de succès.

Je vous remercie.

LAISSER UN COMMENTAIRE