ATELIER DE VALIDATION DU RAPPORT DE L’ÉTUDE PORTANT SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET LE SYSTÈME LMD EN AFRIQUE CENTRALE (CEMAC-CEEAC)

0
191

En présence des Représentants des Ministères en charge de l’Enseignement Supérieur et de la formation professionnelle de l’espace CEMAC, des Points focaux LMD des Pays de la CEMAC, des Points focaux LMD des Institutions spécialisés de formation de la CEMAC, le Chef de cabinet, M. Joseph Mountapmbémé, Représentant le Commissaire du DERDS, Son Excellence José Antonio EDJANG NTUTUMU AVOMO, a solennellement ouvert les travaux. Dans ses propos liminaires, il a tenu à rappeler les objectifs majeurs de cet atelier qui sont d’apprécier tous les extrants de l’étude conduite par le Cabinet BrightWay Sarl et de valider la feuille de route déclinant les phases opérationnelles de l’arrimage de la formation professionnelle au système LMD dans les Etats d’Afrique centrale (CEMAC-CEEAC). Trois principaux résultats sont attendus :
– Un état des lieux de la situation actuelle de la formation professionnelle et celle du niveau d’arrimage des établissements de formation professionnelle en Afrique centrale au système disponible LMD est disponible dans le Rapport final;
– les projets de textes juridiques et réglementaires (Règlements et Directives) définissant les modalités pratiques d’application et de gestion du système LMD (gestion des crédits, répertoires des domaines et mentions ou spécialités.) en Afrique Centrale ont été validés et disponibles;
– les projets de feuille de route déclinant les procédures et les étapes d’arrimage de la formation professionnelle au système LMD en Afrique centrale sont validés et disponibles;
Il sied de préciser que le Professeur Apollinaire SELEZILO, Directeur de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de la Formation professionnelle a procédé à la mise en place du Présidium des travaux dont la présidence est assurée par le Professeur Guy Serge BIGNOUMBA, Secrétaire Général du Ministère de l’Enseignement Supérieur de la République du Gabon.

LAISSER UN COMMENTAIRE