BRÈVE VISITE DE TRAVAIL DU PRÉSIDENT TOUADERA A BIRAO, CHEF LIEU DE LA PRÉFECTURE DE VAKAGA

0
966
Le président centrafricain à Birao

Le Président de la République, Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadera a effectué une brève visite de travail hier à Birao. Ce déplacement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre par le gouvernement de son Plan National de Relèvement et de Consolidation de la Paix (RCPCA) dans la préfecture de la Vakaga.
Le Chef de l’État était accompagné pour cette circonstance par les représentants de la MINUSCA, du PNUD, de l’UNICEF, de la FAO, de la Banque Mondiale, du FMI, de l’AFD et des autres partenaires techniques et financiers de la RCA.
A noter également la présence de M. Félix Moloua, ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération internationale, de M. Come Hassan, ministre du Commerce et de l’Industrie et ministre résident de la Vakaga, de M. Jean-Jacques Sanze, ministre de l’Enseignement supérieur, de Mme Virginie Mbaïkoua, ministre de l’Action humanitaire, de M. Valentin Ngoumba, Député de Birao, de M. Gilbert Toumou Déa Chargé de mission spécial du Président de la République et du Commandant Mbelle, Préfet de la Vakaga.
En s’associant aux partenaires techniques, le gouvernement que dirige le Professeur Simplice Mathieu Sarandji sous l’impulsion de Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadera, Président de la République, Chef de l’Etat veut profiter des appuis multiformes de ceux-ci, pour s’attaquer aux racines des maux à l’origine des crises en Centrafrique.
Ces maux se caractérisent par l’absence criante des infrastructures de base tels que les écoles, les hôpitaux, les routes, l’absence de l’autorité de l’Etat sans oublier le taux élevé du chômage.
C’est dans cet ordre d’idées que la Banque mondiale a profité de cette occasion pour lancer le Projet Londo (Debout) à Birao. Londo illustre la volonté du gouvernement et de la population d’œuvrer au redressement socio-économique du pays et à la consolidation de la paix. Le Projet Londo est déjà présent dans 50 Sous-préfectures. C’est un investissement public qui va toucher l’ensemble du territoire national. Londo permet à toutes les filles et fils de la RCA habitant dans toutes les 72 Sous-préfectures de bénéficier sans exclusion de l’emploi temporaire et d’un vélo grâce à un système de loteries publiques.
Le Président Touadera a profité de sa présence à Birao pour remercier les populations de Vakaga qui l’ont massivement élu à la présidentielle de 2016. Dans son allocution à la place de la Préfecture, il a livré un message de la Paix et a exhorté la population à ne pas céder à la manipulation des ennemis de la paix. « En venant nombreux m’accueillir, vous avez démontré qu’il n’y a pas de guerre confessionnelle dans notre pays ; vous avez exprimé votre désir pour le retour définitif de la paix et de la cohésion sociale. J’ai le plaisir de vous annoncer que les travaux de réhabilitation de la route Kaga-Bandoro-Ndélé, Ndélé-Birao vont bientôt commencer. Pour ce faire, j’exhorte les groupes armés à adhérer au processus du DDRR afin d’aider les ouvriers et les machinistes qui vont réaliser cet important projet à travailler dans la quiétude», a déclaré le Président de la République.
Le Chef de l’Etat s’est entretenu avec toutes les couches de la population à savoir, le Sultan, les fonctionnaires de l’Etat, les leaders communautaires, les Chefs religieux et les représentants de la Fédération Nationale des Eleveurs Centrafricains (FNEC), la jeunesse et les femmes, les représentants des ONG et les représentants des groupes armés.
Le retour de la paix et de la cohésion sociale, le DDRR, l’absence des hôpitaux et des centres de santé l’absence des écoles, des enseignants et le retour de l’autorité de l’Etat dans la Vakaga étaient au menu de cette rencontre.
Enfin, le Président Touadera a coupé le ruban symbolique de l’école de Djobkia, construite par les anciens éléments du groupe armé MLJC dans le cadre du pré-DDR. Un don de kits a été remis par l’UNICEF à cet établissement.
Le Chef de l’Etat s’est entretenu avec toutes les couches de la population à savoir, le Sultan, les fonctionnaires de l’Etat, les leaders communautaires, les Chefs religieux et les représentants de la Fédération Nationale des Éleveurs Centrafricains (FNEC), la jeunesse et les femmes, les représentants des ONG et les représentants des groupes armés.

Source: La Renaissance

LAISSER UN COMMENTAIRE