CENTRAFRIQUE : fin de formation pour les jeunes à l’église méthodiste Bethel de Gobongo

0
312

C’est ce vendredi 28 septembre 2018 qu’a pris fin la formation des jeunes méthodistes de la paroisse Bethel de Gobongo à Bangui. Organisé par le conseil pastoral de cette église, la formation visait à renforcer les capacités des jeunes à maitriser leur sexualité et à la vivre à la lumière de l’évangile.

Pendant une semaine, pasteurs, fidèles et invités se sont donné rendez-vous pour développer des thèmes afin de vivre une vie pieuse qui puisse plaire à Dieu.

Des règles d’or à l’intégrité en passant par les questions de sexualité, d’habilités pratiques ou encore comment diriger sa vie, plusieurs thèmes ont été abordés afin de pousser les jeunes à diriger leur vie. Une vie saine, maitrisée comme disent les psaumes 11 ; 3.

Pour le pasteur Aquilas Rhodes SORONAKA, responsable de la paroisse Bethel de Gobongo, ce séminaire est une réelle opportunité qui va aider les jeunes non seulement de l’église méthodiste de Centrafrique, mais aussi ceux du pays tout entier à comprendre qu’ils sont responsables de leurs propres choix et de les communiquer de manière claire et ferme.

Des formateurs comme le missionnaire Marcel SACHOU KOFFI, Julier PELEKARA venu du Cameroun, le surintendant Lucien DOKPA et le frère Bienvenu ont su éclairer la lanterne des jeunes et les invitent à ne pas être pressés dans la vie.

Le Pasteur SORONAKA se dit satisfait de cette formation et a promis en programmer d’autres afin de donner plus d’outils aux jeunes à être de bons citoyens et des bons chrétiens.

Plusieurs jeunes venus de la capitale centrafricaine ont exprimé leurs témoignages et disent être éclairés après ce séminaire.

Notons que ce n’est pas la première fois qu’un tel séminaire se tienne à l’église méthodiste Bethel de Gobongo. Sous la houlette, la clairvoyance et la sagesse du pasteur Rhodes Aquilas SORONAKA, des séries de formations se font régulièrement à l’endroit des jeunes (JPC), les femmes, les couples afin de donner un tonus à leur quotidien.

Le conseil pastoral de cette église en sera reconnaissant si d’autres jeunes centrafricains pourraient saisir cette occasion pour la Gloire de Dieu.

Pétrus KOUSSALA

LAISSER UN COMMENTAIRE