CENTRAFRIQUE : KOUANGO, ville martyre ?

0
463

L’annonce de l’effectivité des forces armées centrafricaines (FACA) sur toute l’étendue du territoire national fait trembler réellement les groupes rebelles. A l’Est du pays où l’UPC règne en maître, la situation demeure confuse.

A Kouango, ville située à environ 140 km de la ville de Bambari, les éléments de l’UPC continuent de piller, de tuer et de favoriser le départ des milliers d’habitants vers la RD Congo.

Cette semaine, des combats sont signalés dans plusieurs villages autour de la ville de Kouango. Dans le village PENDE par exemple, des maisons ont été brûlées et des femmes, enfants ont été froidement abattus.

Le village Liotto a été vidé de sa population. Liotto se trouve à 55 km de la ville de Kouango sur l’axe qui mène à Bambari.

Là, les habitants sont contraints de fuir leur village et se trouvent présentement à cinq kilomètres de la ville de Grimari, au village Ngoulinga.

A Kouango, l’UPC fait face à un groupe d’auto-défense dirigé par un seigneur de guerre nommé MANDAKARA. Ce dernier est connu pour ses nombreux assassinats. Il y a trois ans, MANDAKARA n’avait pas hésité à abattre froidement sa mère, qu’il accuse de sorcellerie.

Le gouvernement est appelé à dépêché les FACA à Kouango pour permettre aux populations, qui ont longtemps trouvé refuge en RD Congo de rentrer chez eux.

Affaire à suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE