Centrafrique: la justice transitionnelle, un début difficile mais promotteur

0
166

Les membres du Groupe de travail de la Société Civile, mis en place en juillet dernier et appelé à collaborer, dans le cadre de la justice transitionnelle, avec la Cour Pénale Spéciale, se sont retrouvés le Dimanche 23 Juillet 2017 en séance de travail.

Selon sa première vice présidente Mme Françoise Fernande SACKANOT, l’analyse de la feuille de route pouvant guider toutes les activités de la justice transitionnelle en gestation a été le principal point inscrit à l’ordre du jour. Ainsi un plan de travail ciblant certaines régions où règne un calme relatif, propice à des séances de sensibilisation, a été adopté. Trois Préfectures ont été retenues. Les préoccupations majeures du groupe de travail restent la sécurité des témoins, des victimes et des enquêteurs.

Néanmoins les garanties de la MINUSCA, l’une des parties prenantes au projet, semblent acquises.

Malgré l’annonce de la rudesse de la tâche, l’optimisme est de mise. Seul le sérieux du groupe de travail peut garantir la réussite du projet précise Mme SACKANOT.

Jean GATAFALANA

 

LAISSER UN COMMENTAIRE