Centrafrique : la PIJCA organise un atelier de renforcement de capacités à l’endroit de ses membres

0
200
De gauche à droite, M. JC AZOUMAYE et Mlle Carmelle NETO assurant le secrétariat de la séance° photo crédit: Saint-Régis ZOUMIRI

Le siège national de la plateforme interconfessionnelle de la jeunesse centrafricaine (PIJCA)  a servi de cadre pour l’organisation ce samedi 25 novembre 2017, d’un atelier de renforcement de capacités des membres du bureau exécutif et de ses antennes de Bangui, Bimbo et Bégoua.

Sous la houlette du président de la PIJCA M. Michel Belford GBANGOPE ATCHI une centaine de jeunes venus de différentes antennes ont répondu positivement à l’appel.

Trois communications ont été dispensées. La première vise la technique d’une rédaction d’un rapport d’activités. Alors que la seconde touche la manière dont on peut rédiger un procès verbal ou encore un compte rendu.

Ces deux premières communications étaient dispensées par le Pr Jean-Claude AZOUMAYE, Enseignant à l’Université de Bangui.

Quant à la dernière communication, celle-ci s’intitule : comment classer un document administratif. Animée par un administrateur parlementaire, cette communication a vachement enrichit les jeunes, membres de la PIJCA qui se disent tous satisfaits de cet enseignement.

Pour Mlle Adja Kadjidja, membre du bureau exécutif de PIJCA, « cet atelier vient une fois de plus témoigner de la volonté de cette association à mettre à la disposition des jeunes centrafricains, tous les outils nécessaires pour réussir dans l’administration ».

Aussi, un jeune que nous avons interrogé se dit heureux de participer à cet atelier, car selon lui, c’est une grande porte de réussite que la PIJCA a ouverte aux jeunes centrafricains.

AZOUMAYE dont les explications ont été appréciées et très enrichissantes, n’a pas hésité d’illustrer ses propos avec des exemples palpables, permettant aux jeunes, membres de la PIJCA de comprendre en profondeur ce que c’est la rédaction d’un CR ou encore PV.

Le bureau exécutif de la PIJCA promet réfléchir sur d’autres thèmes pouvant permettre à tous les jeunes centrafricains de bénéficier de ces acquis.

Pétrus KOUSSALA

LAISSER UN COMMENTAIRE