CENTRAFRIQUE: le ministre de l’agriculture a visité le champ bio de BIDA KOYAGBELE

0
649

Bangui, 03 Aout 2018, Par Saint-Régis ZOUMIRI

Le champ bio de M. Pascal BIDA KOYAGBELE situé dans le 7è arrondissement de la ville de Bangui a reçu la visite du ministre de l’agriculture M. Honoré FEIZOURE ce vendredi 03 Aout 2018.

Entouré de quelques membres de son cabinet, le membre du cabinet est venu toucher du doigt les nombreuses réalisations des associations des paysans centrafricains (APC) au centre BOMENGO de Sao.

Tout a commencé par une visite guidée du site. Le ministre a eu la belle surprise de visiter plusieurs hectares de champ d’ognons, de tomates…et d’autres produits locaux.

Des ognons et tomates de qualité sont cultivés par des étudiants de l’APC venus des quatre coins de la République Centrafricaine.

Dans son discours aux étudiants, le membre du gouvernement se dit satisfait de cette visite « je peux vous dire honnêtement que je suis agréablement surpris. J’ai toujours été informé par les réseaux sociaux, mais aujourd’hui, je peux réaliser que vous faites un travail fantastique » a martelé le ministre.

FEIZOURE a profité de l’occasion pour conseiller les étudiants à s’approprier cette opportunité afin de réaliser leur rêve de demain « il y a réellement de la potentialité dans le travail de la terre. Les grandes nations sont ce qu’elles sont grâce à l’agriculture. Pour cela, je vous exhorte à vous mettre au travail. Cela vous aidera et aidera le pays.» Poursuit-il.

Les étudiants eux, ont vivement remercié le ministre pour avoir fait le déplacement. Mais également, ils demandent au membre du gouvernement de porter leur voix afin que leur engagement dans le travail de la terre soit soutenu.

Quant à M. BIDA KOYAGBELE, il se dit enthousiasmé par cette visite qui vient, une fois de plus donner un tonus à son engagement patriotique.

Le champ BOMENGO de BIDA KOYAGBELE a été visité par plusieurs personnalités du pays. La dernière fut celle de M. Martin ZIGUELE, président du MLPC.

Un champ de plus de 50 hectares où une trentaine d’étudiants venus de tout le pays travaillent et étudient le sol. Une fierté nationale qui ne laisse personne indifférent.

LAISSER UN COMMENTAIRE