CENTRAFRIQUE: LE PAN RENCONTRE LES FEMMES LEADERS POUR LA PAIX

0
260

Le Président de l’Assemblée Nationale (PAN), l’Honorable Karim MECKASSOUA, a reçu en audience, ce jour, une forte délégation du Groupe des Femmes Leaders pour la Paix, conduite par Madame Lina EKOMO, Coordonnatrice dudit groupe.

En présence des Honorables Membres du Bureau et des Membres du Cabinet du Président de l’Assemblée Nationale, les échanges se sont focalisés sur la situation sociopolitique du pays et en toile de fond la même question de la destitution du PAN réclamée à cor et à cri par certains Elus de la Nation.

Au micro de la Presse parlementaire et nationale, Madame Lina EKOMO, Coordonnatrice du Groupe des Femmes Leaders pour la Paix a déclaré ce qui suit : « Nous sommes ici pour rencontrer le Président de l’Assemblée Nationale après le point de presse que nous avons tenu hier. Nous sommes une délégation des Femmes Leaders pour la Paix, donc, nous avons passé en revue la situation sociopolitique de notre pays ». Puis, en poursuivant, elle
a ajouté: « Nous avons fait deux constats :
– Le premier est que l’arrière pays, suite à des missions que nous avions effectuées sur le terrain, les populations vivent dans la misère. Les femmes vivent dans une vulnérabilité extrême. Il existe des milliers d’enfants aussi bien à Bangui qu’en province qui ne peuvent pas aller à l’école ;
– Le deuxième constat, est que la situation sociopolitique de notre pays fait véhiculer des messages qui ne rassurent pas la population. Ces messages sont contraires à la dynamique de réconciliation que le pays a enclenchée »

Aussi, Madame Lina EKOMO a déclaré : « Il faut dire les choses clairement. Au niveau des institutions nationales et quand vous prenez les populations qui souffrent dans l’arrière pays, et qui ont des difficultés pour se nourrir, qui survivent difficilement et, à côté de cela, vous entendez les institutions nationales qui donnent des messages de détournements des deniers publics, des messages de déstabilisation, bref des messages qui ne sont pas de nature à apporter la paix, nous,en tant que femmes leaders, il est de notre devoir de nous prononcer sur cette question. La Résolution 1325 des Nations-Unies, nous donne ce pouvoir de pouvoir nous exprimer sur la situation de notre pays et de faire un travail de prévention et, c’est le travail que nous sommes entrain de faire »

S’agissant de l’épineuse question de destitution du Président de l’Assemblée Nationale, la Coordonnatrice des Femmes Leaders pour la Paix s’explique : « Nous Centrafricains, nous ne devons pas en même temps parler de réconciliation et en même temps parler de déstabilisation. Nous ne sommes pas là pour tourner autour du pot, nous voulons la paix et c’est ce que nous disons haut et fort. La population a beaucoup souffert. Les acteurs politiques souvent entre eux véhiculent des messages pensant déstabiliser une institution et rendre service à un ensemble du pays mais, tel n’est pas le cas de la RCA ».

« Nous voulons qu’il y ait la paix au sein de nos institutions, qu’on laisse toutes nos autorités faire leur travail » a-t- elle conclu.

Source: Assemblée Nationale

LAISSER UN COMMENTAIRE