CENTRAFRIQUE: les anti-balaka réagissent face aux menaces des ex-séléka

0
416

PROPOS LIMINAIRE DE LA CONFERENCE DE PRESSE

 

Dans la nuit du 07 au 08 Avril, poursuivi jusqu’au  10 Avril 20018, une opération conjointe de maintien de l’ordre et de sécurité a été menée dans la zone de PK5 dans le 3eme arrondissement de Bangui, opération fortement demandée par les habitants du PK5 ayant pour cible uniquement le désarmement et démentèllement des bases d’un groupuscule des gens armés auto proclamant Auto – défense qui rackettent les commerçants et terrorisent des paisibles population de cette partie de la capitale de notre Pays à majorité musulmane.

Après analyses sérieuses et approfondies de la situation sécuritaire engendrée par ladite opération, nous, ex Anti balaka, faisons le constat suivant :

  1. Cette opération conjointe sans implication des FACA et des Anti balaka, je répète, sans implication des FACA et Anti balaka comme disent certaines opinions à travers le média pour alimenter les violences inter communautaires, était menée uniquement et clairement par la MINUSCA en vertu du mandat qui lui a été donné par l’ONU, et quelques éléments des forces des sécurités intérieures.
  2. Trouvant comme prétexte inutile la situation de PK5, NOURELDINE ADAM, ALI DARASA, ABDOULAYE HISSEN et leurs acolytes   positionnent des matériels de guerre à partir de Kaga bandoro vers la direction de Bangui. Cette attitude gauche et irresponsable, tend à mettre en péril, non seulement tous les efforts de paix et réconciliation appuyés par la communauté internationale depuis la crise de 2013 jusqu’au aujourd’hui, mais aussi à déclarer la guerre au peuple Centrafricain tout entier sans distinction aucune.

Fort de ce qui précède, le mouvement ex Anti balaka signataire de l’accord des principes du DDRR, épris des valeurs de paix, de cohésion sociale, de réconciliation et d’unité nationale, ayant bien compris que les armes ont suffisamment montré leur limite dans le contexte actuelle de la crise Centrafricaine déclare :

 

  1. Aux chefs de groupes armés notamment NOUREDINE ADAM et autres, de saisir l’opportunité qu’a offerte la communauté internationale pour le dialogue à travers l’initiative Africaine du 17 juillet 2017 pour la paix et réconciliation dont la mise en œuvre est suffisamment et sérieusement avancé par le panel des experts en la matière et d’ailleurs, déclaré par le Chef de l’Etat, Président de la République le Pr Faustin Archange TOUADERA, dans son discours à la nation après les événements du PK5.
  2. Au gouvernement de renforcer les liens diplomatiques avec des Pays amis, et de ne privilégier que ce dialogue tout attendu pourra enfin de voir autour de la table toutes les filles et fils de ce pays sans exclusion aucune en vue de mettre terme à cette crise qui n’a que trop duré. Qu’une journée de concertation avec toutes les couches sociales soit organisée afin de trouver une porte de sortie de crise.
  3. Aux habitants de PK5 et environ de continuer toujours sur la voie de cohésion sociale, et de cesser ou de refuser d’être instrumentalisés ou manipulés à des fins personnelles, sources de chaos et de destruction de notre cher et beau Pays, un et indivisible.
  4. Au Peuple Centrafricain, d’être vigilant, soudé, uni, débout comme un seul homme pour défendre notre pays contre les agresseurs, sans peur avec détermination.
  5. Enfin, à la Communauté internationale d’appuyer le gouvernement dans ses actions en faveur de la réconciliation nationale.

Je vous remercie !

LAISSER UN COMMENTAIRE