Centrafrique : les défis de la Haute Autorité chargée de la Bonne Gouvernance

0
720
M. Léon BAIKOUA, Rapporteur Général et porte-parole de la HABG

La Haute Autorité en charge de la Bonne Gouvernance (HABG) a été créée par la Loi Organique n°17.005 du 15 février 2017. Cette Loi a été ensuite adoptée, promulguée puis pourvue de ses membres et de quatre (4) Commissions permanentes spécialisées  par le Décret n°17.112 du 22 mars 2017 par le Président de la République.

Quelques temps après le Pr Faustin Archange TOUADERA a personnellement procédé à l’installation officielle dans leur fonction des personnalités élues ou désignées comme membres de chacune des Institutions de la République y compris la Haute Autorité chargée de la Bonne Gouvernance dans notre pays.

Cette installation officielle a été suivie le 11 avril 2017 de la mise en place du Bureau Exécutif après une semaine de travaux ayant permis l’adoption en plénière du Projet de Règlement intérieur de la HABG dans la salle de conférence de l’Hôtel du Centre à Bangui.

Depuis ces différentes dates, les membres du bureau tout comme les 19 Hauts commissaires ne cessent de multiplier les actions en faveur de la bonne gouvernance en Centrafrique.

Etant donné que le pays connait depuis des décennies une évolution sociopolitique tumultueuse marquée par des coups d‘état, des crises militaro-politiques et des tensions sociales récurrentes, la HABG est née pour palier à ces faiblesses et tares qui minent l’épanouissement des Centrafricains.

Elle est un organe qui lutte contre la mal gouvernance, la marginalisation de l’intérêt général, l’absence d’équité, la pression de l’inégalité, l’impunité…

A cet effet, le Président la HABG, Dr Guy-Eugène DEMBA et toute son équipe travaillent  d’arrache-pied pour que cette nouvelle Institution fonctionne en toute transparence et en toute liberté.

D’ailleurs, les autorités centrafricaines ont unanimement loué l’existence de cette Institution en la dotant de tous les moyens pour son bon fonctionnement.

Le Bureau de la HABG n’a cessé de multiplier les contacts à la recherche des partenariats.

Notons que l’une des missions de cette Institution est de nouer les relations bilatérales et d’échanger avec d’autres Institutions sœurs tant dans la sous-région que dans le monde entier sur la question de la bonne gouvernance.

Du 05 au 08 décembre 2017, les travaux de l’atelier de rédaction du document de stratégie nationale de bonne gouvernance ont été ouverts dans la capitale Bangui.

Les hauts commissaires et le personnel administratif de la HABG ont été suffisamment entretenus sur les thématiques qui leur ont permis de s’approprier les grands principes de la bonne gouvernance.

Aussi, ils ont été outillés dans la méthodologie d’identification et de formulation des indicateurs de bonne gouvernance objectivement vérifiables à travers les quatre sous thèmes qui constituent les grands axes de la mission assignées à la HABG par la Constitution du 30 mars 2016 et par la Loi Organique la créant.

Cet atelier de renforcement de capacités a été un véritable succès et propulse davantage la popularité de cette Institution.

Personne ne s’attendait à une telle avancée sinon une telle réussite qui met à la lumière l’engagement et la volonté du Dr Guy-Eugène DEMBA et de toute son équipe à faire de la République Centrafricaine un pays où règne la bonne gouvernance.

Après leur rencontre avec le Président de la République, l’équipe dynamique de la HABG a rencontré ce mercredi 03 janvier 2018, le Premier Ministre Matthieu Simplice SARANDJI.

Une audience chaleureuse qui vient une fois de plus, témoigner de la volonté des autorités de Bangui à faire de la bonne gouvernance, une priorité des priorités.

Saint-Régis ZOUMIRI

 

LAISSER UN COMMENTAIRE