CENTRAFRIQUE : les sévères gifles de Didacien Blaise KOSSIMATCHI à Alexandre Ferdinand N’GUENDET

0
329
Didacien Blaise KOSSIMATCHI. Crédit photo° Saint-Régis Zoumiri

Dans un communiqué de presse long de trois pages et dont le contenu a été lu aux media ce vendredi 06 juillet 2018, le porte parole du comité de soutien au Pr Faustin Archange TOUADERA, M. Didacien Blaise KOSSIMATCHI  a donné sa position quant à la prochaine tenue du dialogue inter-centrafricain initié par l’Union Africaine.

Pour lui, le dialogue est certes une bonne initiative mais il se demande s’il n’en est pas un de trop « je me demande si ce dialogue pourra mettre un terme définitivement à la crise centrafricaine. Nous avions organisé des dialogues tant à Bangui qu’à l’extérieur du pays, mais les résolutions n’ont jamais été respectées par les belligérants » a-t-il expliqué.

M. kossimatchi n’est pas seulement resté à ce niveau. Il demande par ailleurs à l’Union Africaine, initiatrice de ce dialogue d’élargir la liste des participants à ce dialogue. Une façon de donner également la change aux victimes de s’exprimer « pourquoi ce dialogue doit réunir exclusivement le gouvernement avec les groupes rebelles ? On doit aussi réserver une place aux victimes, à la vraie société civile (…) ».

Mais M. Didacien Blaise KOSSIMATCHI a enfoncé le clou en pointant du doigt accusateur l’ancien président du CNT (conseil national de transition) M. Alexandre Ferdinand N’GUENDET dont selon lui, les responsabilités restent palpables dans la crise que vit encore le pays « il y a lieu de dénoncer ici l’attitude de certains compatriotes à l’exemple de Alexandre Ferdinand N’GUENDET, lui-même complice pour ne pas dire auteur intellectuel de la crise centrafricaine pour avoir facilité la prise de pouvoir par le sanguinaire Djotodia et sa bande de mercenaires djihadistes, lesquels ont semé les germes de cette crise qui perdure en Centrafrique » poursuit-il.

Pour le président du comité de soutien à TOUADERA, l’ancien président du CNT est mal placé pour donner des leçons de morale ni au gouvernement, ni au Président TOUADERA.

Aussi, les accusations « gratuites » de M. N’GUENDET qui dit que le gouvernement et Ali Darass sont de connivence sont balayées d’un revers de main par M. KOSSIMATCHI «  c’est d’ailleurs lui N’GUENDET qui est de connivence avec Ali Darass et certains chefs rebelles » a-t-il continué.

« C’est ce même N’GUENDET qui a récemment doté le bureau de l’ANECA en portables endroid avec pour mot d’ordre de créer le trouble et la confusion sur le campus universitaire et susciter ainsi un soulèvement des étudiants et encourager le dénigrement de l’équipe rectorale et du Chef de l’Etat » conclu-t-il.

Pour finir, M. KOSSIMATCHI demande au Panel de l’Union Africaine d’éclaircir clairement les contours de ce dialogue au peuple centrafricain pour ne plus tomber dans les erreurs du passé.

Saint-Régis ZOUMIRI

LAISSER UN COMMENTAIRE