CENTRAFRIQUE: l’imam Oumar Kobine Layama éccrit au Président Touadéra

0
117

APPEL DE L’IMAM DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

EMINENCE OUMAR KOBINE LAYAMA

A SON EXCELLENCE PROFESSEUR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT

Votre Excellence, de la part de la Communauté musulmane de la République Centrafricaine, j’ai l’honneur de vous adresser un appel aux efforts pour cesser la violence. J’entends souvent dire ce que le peuple centrafricain est épuisé de la souffrance. J’entends dire également ce que tous les Centrafricains veulent la paix et sont fatigués de la guerre qui dure jusqu’à présent. Et vous êtes la seule puissance de bonne volonté, en tant que le Président de la République, qui puisse d’arrêter les hostilités.

Dans le moment présent, il n’y a qu’une seule voie évidente et sure qui puisse nous rendre la paix, apaiser et rassurer la population et amener toutes les parties belligérantes au dialogue, ce sont les pourparlers à Khartoum.

Maintenant, les destinées de notre pays sont entre vos mains. Et nous, les imams centrafricains vous appelons de faire le premier pas, un pas qui devrait mettre fin à la souffrance de nos mères, nos fils et nos filles.

En ce juste moment de pourparlers à Khartoum qui exigent toute urgence constituent la voie la voix la plus efficace pour atteindre nos objectifs communs dans le processus de paix.

Ce n’est pas que mon propre avis, mais l’opinion de toute la communauté musulmane de la République Centrafricaine. Je vous prie, votre Excellence, de ne pas négliger la souffrance de votre peuple.

Nous, les musulmans centrafricains, condamnons les actes de violence commis à Alindao et sommes en deuil avec toute la Centrafrique. Je prie Allah de renforcer volonté et votre fermeté, Votre Excellence, au nom de la paix dans la République Centrafricaine.

Je vous prie de tout mon cœur de procéder avant le 15 décembre 2018 aux pourparlers de Khartoum qui devraient aboutir à un accord de paix Bangui qu’on attend depuis longue date.

Fait à Bangui le 03 Décembre 2018

 

Imam Oumar KOBINE LAYAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE