Centrafrique : l’UPC menace de se retirer du processus de paix

0
68

A quelques jours de la célébration en différé de la fête de moisson dans la ville de Bambari (Est), les attaques ont repris de plus bel dans la ville. Les accusations ont visé les forces onusiennes du contingent portugais qui, selon les habitants, ont lancé les attaques contre les populations civiles.

Selon plusieurs sources, l’attaque a commencé dans la journée du 31 octobre et a fait fuir une bonne partie de la population.

Les éléments de l’UPC d’Ali Darass ont publié un communiqué dans lequel ils dénoncent « les tirs du contingents portugais sur la population civile ».

Un élément de l’UPC a même réagi en ces termes « Nous, on n’empêche pas la MINUSCA, mais si la MINUSCA provoque la communauté, c’est la guerre. C’est comme il était fait dans les mois de ramadan passés, ils ont provoqué la communauté musulmane et ils ont même assassiné leurs présidents. Aujourd’hui, la MINUSCA utilise même l’avion pour attaquer des quartiers où il y a des enfants et des femmes, c’est inacceptable ».

Aussi, l’UPC n’a pas manqué de montrer son indignation contre une « tentative » de la MINUSCA d’assassinat d’un habitant de Bambari nommé Didier WANGAYE.

Sur cette même question, le FPRC a également réagi dans un communiqué où on peut lire « le Bureau Politique du FPRC condamne avec la dernière énergie l’attaque sur les populations du quartier Maïdou et la tentative d’assassinat de Monsieur Wangaye, habitant du secteur 4 de Bambari, par les militaires du contingent portugais de la MINUSCA, hier le 31 octobre 2018 ».

Notons que ces derniers temps, les accusations se multiplient à l’endroit des forces onusiennes de la MINUSCA, accusées par les populations de faire des « jeux doubles ».

Certains groupes armés dont l’UPC ont menacé de se retirer du processus de paix dans le pays.

Affaire à suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE