CENTRAFRIQUE-POLITIQUE : Pour Bertin BEA, le PAN Abdou Karim MECKASSOUA n’est qu’un minable menteur, corrupteur et grand monarque

0
600
Le PAN Méckassoua

L’honorable Bertin BEA a profité de l’occasion du point de presse organisé le jeudi 23 Aout dernier à leur domicile pour ériger , citer et nommer le président de l’assemblée nationale comme le deuxième empereur de Centrafrique. Selon lui, il vient après Bokassa Ier. Ceci, par rapport à sa gestion dictatoriale, autocratique, scabreuse et monarchique de l’institution qu’il administre.

Le parlementaire Bertin BEA dans ses suggestions a dit « les débats qui sont entrain d’être menés sont d’ordre périphérique. On ne pose pas les vrais problèmes. L’affaire des 322 millions, qu’on nous réponde là-dessus. Alors on laisse de côté ces questions de fonds, pour nous faire de la diversion pour nous entrainer sur un autre terrain subjectif. Un terrain d’homme à homme et personnel. Il faut relever le niveau du débat. Vous avez compris que le point de départ, c’est le conclave de Boali que le président Méckassoua n’a pas accepté, qu’il y ait renouvellement du bureau ».

BEA a encore soutenu que « le 2è plan machiavélique, c’est lorsqu’on a confié au restaurent l’Equateur la gestion de la restauration de l’assemblée nationale et c’est le lieu privilégié ou l’équipe constituée des membres proches qui y vont là-bas, qui mangent à satiété et boivent. Il ya un problème de mal gouvernance ».

Il a aussi ajouté ceci « aujourd’hui, il est donc question de se prononcer sur la gestion autocratique et monarchique du PAN. J’ai envie de vous dire ceci, comme il veut une gestion divisée, il faut lui enlever ce titre d’honorabilité pour lui donner le titre qui lui convient. C’est ainsi qu’on peut aujourd’hui l’appeler « EMPEREUR KARIM MECKASSOUA 1er ». Puisqu’on a déjà connu deux empereurs dans notre pays, Bokassa 1er et Méckassoua 1er. Selon M. BEA, la pratique qu’il a instaurée c’est une pratique digne d’un monarque, surtout digne de la fia ».

Il a de même souligné « qu’il ne supporte aucune contradiction, il n’accepte que ceux qui peuvent être à sa dévotion. Avant, c’était Bertin BEA et maintenant c’est le tour d’une femme. Alors que chez nous, une femme est quelque chose de sacré. On ne touche pas à la femme comme ça ».

Ajouté à cela, le parlementaire BEA a parlé de l’affaire de BG75 que les élus de la nation attendent toujours. «  Tout ceci est sur la base du mensonge et de corruption » a martelé M. BEA.

Il soutient également que « le PAN entretient ce système-là dès qu’il a problème, il fait sortir une meute qui inonde les réseaux sociaux et la presse. Pour s’attaquer systématiquement à qui il veut. Dès qu’il pose le problème, il s’approche de certaines personnes pour demander leur appui moral, c’est le jeu qui est souvent pratiqué ».

«  Nous n’avons que peu de temps devant nous, au lieu de 3% qu’il a eus lors des dernières élections présidentielles, il peut améliorer pour peut-être obtenir un peu plus de pourcentage. Ce n’est pas par les trafics d’influence qu’il doit gérer cette Institution. C’est ainsi que, j’ai l’ai cité et je l’ai nommé empereur Méckassoua 1er après Bokassa 1er ».

Pour finir, le député de Boali a dit que toucher à sa femme, c’est toucher à son propre cœur. «  Ainsi, le combat ne fait que commencer » conclut-il.

( …).

Aimé Simplice Service pour L’écureuil

LAISSER UN COMMENTAIRE