CENTRAFRIQUE: un ministre escroc, ça doit démissionner immédiatement

0
1100

Les activités de la société AVIATION HANDLING SERVICE CENTRAFRIQUE (AHS-RCA), chargée d’assistance en escale à l’Aéroport International Bangui M’poko, sont suspendues. Et pour cause, une gestion scandaleuse, opaque et nébuleuse du ministre Théodore Jousso.

Deux arrêtés du premier ministre, Chef du gouvernement, l’un du 04 septembre 2018, N° 0021, portant suspension de l’Arrêté N° 001/17/MTAC/DIRCAB/DGTAMH du 03/10/2017 ; l’autre N° 022, du 05/09/2018, crée une administration provisoire chargée d’assurer la gestion des activités d’assistance en escale à l’Aéroport International Bangui M’poko. L’Administration provisoire est composée comme suit : Président : Binga Bassoukpalo ; Vice-président : Guy Blaise Ouaby ; Laurent Léngandé, Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Bangui ; le Cabinet AFRIC AUDITEC, représenté par Eric Sorongopé Zoumandji, Expert comptable.
L’Administration provisoire qui assure la gestion provisoire des activités d’assistance en escale, est chargée de :
– Assurer la bonne gestion des activités d’assistance en escale à l’Aéroport International Bangui M’poko, pendant la période provisoire ;
– Autoriser tous les actes de gestion, en ce qui concerne le recouvrement des droits et taxes et l’exécution des dépenses de fonctionnement ;
– Ouvrir un compte bancaire pour loger les recettes tirées des activités d’assistance en escale ;
– Procéder à un AUDIT financier et comptable de la société AHS-RCA depuis sa création en vue de vérifier la conformité des déclarations des chiffres d’affaires annuels déclarés ;
– Rédiger un Rapport de fin de mission dans la perspective de la signature d’un nouveau contrat de concession de l’activité d’assistance en escale en République Centrafricaine. Le mandat est de trois mois.
Où vont les recettes ?
L’ASECNA verse des sommes au ministre Théodore Jousso. Art 10 verse : 6.450.000 FCFA. Article 2 verse : 4.000.000 FCFA. Et pourtant, un texte interdit aux sociétés de financer les départements ministériels. Les 4.000.000 FCFA sont octroyés par le siège de l’ASECNA à Dakar, pour appui institutionnel, autrement dit, la formation, le renforcement des capacités du personnel. Or, le ministre Jousso a ouvert un compte propre à lui pour gérer à titre personnel et de manière opaque, nébuleuse, mafieuse ce fonds. Article 10 a acheté un véhicule V8 au ministre, mais curieusement à usage domestique . Le Fonds de développement par voie d’eau a également acheté un véhicule au ministre, mais affecté à d’autres fins.
Gestion chaotique des Ressources Humaines
Le Délégué du directeur général, Kossimazouka a été limogé afin que le ministre ait les mains libres et la voie libre pour faire ce que bon lui semble. ATAZI nommé délégué du directeur général par intérim n’est pas encore confirmé. C’est l’homme de main du ministre Jousso, chargé de massacrer les recettes, pour renflouer les poches de celui-ci.

AHS-RCA
Les recettes annuelles de cette société avoisinent les deux milliards de francs CFA. Les redevances de concession qui reviennent à l’Etat centrafricain font 08 %, dont 70 % à l’ANAC et 30 % au MTAC. Il se trouve aussi que le contrat de AHS-RCA est arrivé à expiration en 2017. Par contre, la reconduction de l’agrément qui court encore, n’a respecté aucune clause. En 2016, la totalité des 08 % de redevances de concession, a été empochée par le ministre en personne. Son aide de camp est l’argentier de …

Source: Centrafrique matin

LAISSER UN COMMENTAIRE