Communiqué de presse de la Haute Autorité chargée de la Bonne Gouvernance

0
440

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

La Haute Autorité chargée de la Bonne Gouvernance (HABG) a tenu le Mardi 13 Mars 2018, de 10 heures à 16 heures, sa 2ème Assemblée Plénière Ordinaire de l’année dans la Salle de Conférence du Ministère de l’Urbanisme, de la Ville et de l’Habitat, Siège Provisoire, sous la présidence de Dr. Guy-Eugène DEMBA, Président de ladite Institution.

 

Etaient au cœur des préoccupations des Haut-Commissaires les questions suivantes :

 

  • Les plaintes adressées à la Haute Autorité chargée de la Bonne Gouvernance inhérentes aux litiges et contentieux émanant de certaines Entreprises et Offices Publics et Parapublics dûment instruites par les Commissions Permanentes Spécialisées ;
  • Les enjeux de la mise en œuvre du Plan de Travail Annuel (PTA) 2018 ;
  • Le processus de validation du document de Stratégie Nationale de mise en œuvre de la Bonne Gouvernance en République Centrafricaine de 2018-2021.

Outre les points cités supra, il a été mis en exergue par les Haut-Commissaires les contraintes d’ordres institutionnel, opérationnel et financier.

 

L’Assemblée Plénière de la Haute Autorité chargée de la Bonne Gouvernance s’engage résolument au cours de ses travaux de s’acquitter d’une obligation légale, celle d’établir son Rapport Annuel d’Activités au plus tard le 31 Mars 2018. Ce rapport sera transmis au Président de la République et au Président de l’Assemblée Nationale, conformément à l’article 34 de la Loi Organique N°17.005 du 15 Février 2017.

 

Par ailleurs, la Haute Autorité chargée de la Bonne Gouvernance tient à signaler,  à l’issue de cette Assemblée Plénière, qu’une suite sera réservée, après une meilleure appréciation, aux dossiers respectifs ci-après :

  • L’interpellation publique de la Haute Autorité chargée de la Bonne Gouvernance par le Président de l’Assemblée Nationale à l’ouverture de la 1ère Session Ordinaire de l’année 2018 relative à l’obligation du respect des dispositions de l’article 60 de la Constitution de 30 Mars 2016 portant sur l’autorisation parlementaire avant toute signature de contrat lié aux ressources naturelles ainsi qu’aux conventions financières, par le Gouvernement, et ;
  • Le rappel de la responsabilité confiée à la Haute Autorité chargée de la Bonne Gouvernance par la Loi fondamentale ci-haut citée, notamment en son article 80 sur le contrôle du respect de la parité, lequel rappel a été fait par la Cour Constitutionnelle dans son Avis N° 001/CC/18 du 07 Mars 2018.

C’est dans un climat de sérénité et d’engagement collectif réitéré qui ont émaillé les travaux que le Président a levé la séance.

 

Fait à Bangui, le 15 Mars 2018

 

Le Rapporteur Général

Porte-Parole

 

 

Léon BAÏKOUA

LAISSER UN COMMENTAIRE