Communiqué de presse du centre de formation artisanale Saint-Joseph de M’Baiki

0
315
Photo de famille° Image: Marcellin Zoumadou

Le Centre de Formation Artisanale(CFA) pour l’évêché de M’Baïki a organisé le vendredi 26 janvier,  une journée portes ouvertes. Cette cérémonie a été rehaussée par la présence du Préfet de la Lobaye, du Sous –préfet, de Monsieur le Maire, du Centre Pédagogique Régional de M’Baïki,  des représentants de l’Ambassade de France, l’Agence Centrafricaine pour la Formation Professionnelle et l’Emploi, et les services étatiques qui permettent à la coordination des Ecoles Catholiques Associées(ECAC) de bien fonctionner.

Reconnu par l’ACFPE et financé sur Fonds de Solidarité Prioritaire Innovant (FSPI), ce projet s’inscrit dans la démarche de l’Ambassade de France de valorisation de la formation professionnelle en RCA. Le FSPI finance 8 projets de formation professionnelle dans des domaines porteurs sur le marché de l’emploi. L’objectif, selon Amandine PORIEL, Chargée de Mission FSPI en RCA, est « d’amener ces 8 formations à être reconnues  au niveau du Ministère de l’Education et des entreprises du pays, comme étant des formations professionnelles de qualité ».

Le CFA St Joseph est dirigé par Monsieur Greyfie de Bellecombe Cöme, coopérant de la DDC                     (Délégation Catholique pour la Coopération).C’est une école qui a été créée par un coopérant menuisier français, Monsieur  Guillaume, avec l’appui de Monseigneur Rino. Elle est adaptée aux exigences de la Lobaye, car la région regorge d’une multiplicité d’essences de bois qui justifie la présence de nombreuses scieries dont la SCT, Ndolobo Batalimo etc .

Dans son discours de circonstance, le responsable dudit centre, Monsieur Côme, a signifié que le Centre de Formation Artisanale (CFA) vise « à  donner une formation manuelle à 12 apprentis en menuiserie et charpente pour les aider à créer leurs propres activités génératrices de revenus(AGR), à contribuer au développement de l’artisanat et du bois, et à améliorer l’habitat dans la préfecture de la Lobaye. Les apprentis suivent une formation théorique de 10 mois où ils apprennent à réaliser uniquement à la main, sans appareils électroniques, des tables, des bancs, des chaises, des portes, des fauteuils, etc. , et des rudiments de charpente.

Les cours sont divisés en six matières : la technologie du bois, le dessin technique, les cours d’ateliers, les mathématiques, un module d’entreprenariat et des séances d’ateliers. L’année se clôture par un stage d’un mois dans une entreprise de la Lobaye ou de Bangui.

Pour les apprentis ayant obtenu le diplôme, nous leur remettons une caisse avec tous les outils nécessaires au démarrage de leurs activités une fois rentrés dans leurs villages respectifs ».

Pour cette année, les programmes ont été renforcés par Monsieur Jean Pierre CHALOYARD, ancien Directeur d’exploitation de la menuiserie Kamach qui n’a ménagé aucun effort comme consultant AGIRabcd International, une association de retraités bénévoles.

C’est pour la première fois qu’un centre de formation artisanale, spécialisé dans la transformation du bois,  s’est installé dans la préfecture de la Lobaye, la principale zone du pays réputée en matière de forêts. Le CFA Saint Joseph de l’évêché de M’Baïki est une chance pou les jeunes femmes et hommes soucieux de l‘avenir de leurs familles et de l’avenir de la préfecture de la Lobaye.

LAISSER UN COMMENTAIRE