DÉCLARATION DU BUREAU POLITIQUE DU MLPC

0
225

Il y a bientôt soixante(60) ans que la République Centrafricaine, notre cher pays, a accédé à la souveraineté internationale et qu’elle est devenue, de ce fait, membre à part entière de l’Organisation des Nations Unies (ONU).
C’est en cette qualité qu’au plus fort de la crise post-électorale de 2011 et ses graves répercussions sur la sécurité, la paix et l’unité nationale, sur la demande du Gouvernement centrafricain, elle a déployé une mission de maintien de la paix dans notre pays.
Cette mission n’a sans doute pas encore réussi aujourd’hui à éradiquer toutes les causes de cette insécurité pour rétablir la paix – objet principal de sa mission- sur toute l’étendue du territoire national mais elle a sûrement permis d’éviter un embrasement généralisé aux conséquences dramatiques, à la fois pour les Populations, la Nation et l’État.
C’est dans le spectre de cette probable catastrophe dont les risques sont réels, que les uns et les autres, gouvernants et gouvernés, partis politiques, organisations de la société civile et des confessions religieuses ont trouvé le vecteur de leur prise de conscience et de la sensibilisation de la communauté internationale pour une intervention multiforme et durable dans notre pays, le temps de remettre en ordre les structures de l’Etat et de rétablir son autorité.
C’est également l’occasion de reconnaitre que la recherche de la paix reste pour nous l’objectif principal et que le chemin pour y parvenir est parsemé d’embûches, dans un contexte aussi grave et complexe que celui dans lequel notre pays se débat encore aujourd’hui.
Au demeurant, l’angoisse de Nous autres Centrafricains aurait dû être de voir notre pays replonger dans les atteintes massives aux vies humaines d’une part et de quitter l’agenda de la communauté internationale d’autre part.
Les succès des opérations militaires, obtenus ici et là par les forces internationales nous permettent de croire à terme à la victoire totale de celles-ci sur les forces hostiles à la Paix.
C’est le lieu de leur réitérer toutes les félicitations du Bureau Politique du MLPC pour les opérations menées par la MINUSCA à Bria, Bambari, Bocaranga, Koui, Ban, Bohong, Ngaoundaye, etc. et de leur dire tous nos encouragements pour celles futures dans d’autres régions du pays.
Le Bureau Politique du MLPC souhaite vivement que l’opportunité de la visite du Secrétaire Général des Nations Unies permette de donner une impulsion vigoureuse à l’action de la MINUSCA afin de libérer toute l’étendue du territoire des forces négatives.
A cet effet, tout doit être mis en œuvre de façon obsessionnelle mais responsable, et toute opportunité saisie positivement pour que les plaidoyers pour le sauvetage de notre Pays, l’allègement de la souffrance de ses Populations et la survie de notre Nation reçoivent un écho favorable auprès de tous ceux qui, hier et aujourd’hui, ont accouru et accourent encore à notre chevet.
Pour toutes ces importantes raisons, le Bureau Politique du MLPC appelle tous les militants du Parti ainsi que tous nos compatriotes épris de Paix et de l’Unité nationale à se mobiliser massivement pour réserver un accueil digne de la tradition hospitalière centrafricaine, au tout nouveau Secrétaire Général des Nations Unies, qui honore notre pays en lui réservant sa première visite, à la suite de son prédécesseur Ban Ki Moon et de Sa Sainteté, le Pape François.
Bangui, le 17 Octobre 2017Christophe NDOUBA
Membre du Bureau Politique du MLPC
Porte-parole

LAISSER UN COMMENTAIRE