Echec de JMA: Les preuves de l’inaction et de la complicité de la MINUSCA pour empêcher le dialogue de Khartoum

0
309

C’est une fierté aujourd’hui d’apprendre que le dialogue tant voulu par les Centrafricains se tiendront dans la capitale soudanaise le 24 janvier prochain. Et c’est bien à l’aube de cette tenue de grand rendez-vous que les ennemis de la paix veulent le boycotter à travers les attaques de Bambari. Mais toujours est-il que le dialogue de Khartoum est un tournant décisif pour le retour de la paix dans le pays.

Les derniers évènements de Bambari qui ont occasionné l’échec de la célébration de la journée mondiale de l’alimentation et de la femme rurale démontrent combien les acteurs d’ombre qui sont les mercenaires avec la complicité de la MINUSCA auraient fermement bien voulu empêcher le dialogue de Khartoum qui constitue en ce jour un tournant majeur pour le retour de la paix et de la stabilité.

Tout le peuple centrafricain en ce moment précis aspire à la paix et par cette occasion, il cherche des stratégies pour la quête de cette paix qui est la condition sine quoi non du développement et de la stabilité sur l’ensemble du territoire national. Par le canal des autorités de la République qui ne cessent de prôner le dialogue pour réconcilier les cœurs divisés, beaucoup de partenaires et certains pays amis s’inscrivent dans cette logique pour aider le peuple centrafricain à retrouver la quiétude et la stabilité. Mais certaines actions sont orientées par les diablotins pour empêcher la tenue de cette rencontre entre le gouvernement et les groupes armés à Khartoum.

L’inaction et complicité de la MINUSCA par le biais de ces casques bleus lors des derniers évènements de Bambari en sont des illustrations. Il faut préciser que ce combat qui avait eu lieu à Bambari selon certains habitants de la ville, les belligérants étaient naturellement des mercenaires venus du Nord pour semer la panique mais grâce au FACA qui ont été bien formées par les instructeurs russes, ceux-ci n’ont pas pu avaler leur salive. En effet, la MINUSCA à travers ces casques bleus est intervenue dans le combat de Bambari comme un cheveu dans la soupe après que les FACA aient donné une bonne leçon aux mercenaires venus du Nord. Une intervention tardive de la MINUSCA juste pour justifier sa vilaine présence qui n’est que du cauchemar aux yeux du peuple centrafricain en général et de la population de Bambari en particulier. Comme Bambari ne suffit pas encore, ces casques bleus de la MINUSCA ont fait une incursion dans la journée de samedi à BOKOLOBO.

Cette présence avait occasionné la fuite de la population parce que ces casques bleus tiraient dans tous les sens et parfois sur la paisible population. Ce qui caractérise une intention de nuire à la population. Et à cette occasion, l’UPC leur avait fait face pour les stopper et se sont entrés en combat. Selon les vidéo qui ne cessent de traverser les toiles, la MINUSCA n’avait eu aucune résistance et par cette occasion, ces casques bleus ont détruis à base des grenades, certaines maisons d’habitation. Une manière de révolter la population et si la population aussi prenait les armes pour riposter, quelle sera le nombre de dégât? Il faut reconnaitre à cette occasion que la MINUSCA ne protège pas la population mais au contraire, elle la livre dans la gueule des bêtes féroces qui sont ces mercenaires.

Et elle n’est pas à son premier forfait. De tout ce qui précède, il faut reconnaitre que le salut des Centrafricains ne se trouve pas dans la MINUSCA car pour la MINUSCA, il faudrait que la crise se prolonge pour la continuité de son mandat au but de justifier sa présence et aussi pour s’enrichir sur le sang versé de la pauvre population meurtri depuis un long moment. Il faut avouer que la MINUSCA n’a pas la volonté de stopper la crise centrafricaine car elle en tire d’énorme profit et c’est pourquoi elle utilise des stratégies pour empêcher le dialogue en vue. Les autorités de la République et toute la population doivent s’unir pour avancer dans ce même bateau de dialogue qui se présente à l’horizon.

Radax

LAISSER UN COMMENTAIRE