La Chine se prépare alors que les Etats-Unis visent le yuan

0
191

Modifier les critères de qualification pour cibler le RMB pourrait nuire à la crédibilité des Etats-Unis, selon des analystes

Les décideurs chinois sont prêts pour un scénario de plus en plus possible dans lequel le gouvernement américain modifierait ses précédents critères de manipulation de la monnaie pour cibler spécifiquement la Chine, une décision qui aurait pour effet de fortement aggraver la guerre commerciale en cours, ont annoncé lundi des analystes.

Après s’être abstenu de qualifier la Chine de manipulateur monétaire dans son dernier rapport, le département du Trésor américain serait disposé à modifier ses critères pour justifier la décision future de qualifier la Chine de « manipulateur monétaire » – une promesse politique faite par le président états-unien Donald Trump avant qu’il prenne ses fonctions.

« Nous examinons toujours ces choses », a affirmé le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, concernant les modifications potentielles des critères actuels. « Nous pourrions éventuellement déterminer si les tests doivent être modifiés ou non », a-t-il été cité dimanche par Bloomberg.

Mais des analystes chinois ont toutefois critiqué les propos de M. Mnuchin, estimant qu’ils ne représentaient qu’un autre moyen de pression que les Etats-Unis envisagent dans le cadre de la guerre commerciale en cours entre les deux plus grandes économies du monde.

« M. Mnuchin s’est dit ouvert à une modification des critères afin de maintenir la pression sur la Chine, mais il n’y a rien de nouveau ici que nous n’ayons pas déjà vu », a déclaré lundi au Global Times Mei Xinyu, chercheur à l’Académie chinoise du commerce international et de la coopération économique.

Il a noté que les Etats-Unis menaçaient constamment de qualifier la Chine de manipulateur de monnaie, et ce avant même que Donald Trump ne soit au pouvoir. La Chine est donc bien préparée à un tel scénario.

« Nous avons tellement entendu parler de cette menace. Mais même s’ils qualifiaient vraiment la Chine de manipulateur de monnaie, il n’y aurait rien de nouveau auquel nous ne soyons pas préparés », a ajouté M. Mei.

« Les Etats-Unis comprennent que c’est comme une arme nucléaire. Ils ont la force de dissuasion la plus puissante sur la rampe de lancement. Après avoir tiré, ce sera un désastre pour les deux côtés ».

Malgré les menaces répétées de Donald Trump de qualifier la Chine de manipulateur monétaire, le département du Trésor américain a refusé de prendre une telle décision – y compris dans son dernier rapport semestriel publié la semaine dernière – car la Chine ne remplissait pas les trois critères.

Ces critères comprennent un excédent commercial minimum de 20 milliards de dollars avec les Etats-Unis, un excédent du compte courant supérieur à 3% du PIB du pays, et des interventions répétées sur les marchés des changes. Des analystes ont ainsi fait remarquer que la Chine ne remplissait que le premier critère.

Un rapport politique

Mais le rapport de la semaine dernière a pointé du doigt la Chine avec des critiques sévères sur son manque de transparence en matière de politique monétaire. Et les propos tenus dimanche par M. Mnuchin ont clairement montré qu’étiqueter la Chine en tant que manipulateur de monnaie était devenu un objectif politique du département du Trésor américain, a avancé Chen Fengying, chercheuse aux Instituts chinois de relations internationales contemporaines à Beijing.

« Si les Etats-Unis poursuivent sur cette voie et modifient leurs propres critères afin de pouvoir qualifier la Chine de manipulateur de monnaie, il sera alors très clair qu’ils souhaitent simplement cibler la Chine », a indiqué Mme Chen au Global Times.

Une telle décision porterait gravement atteinte à la crédibilité du rapport américain et n’aurait aucun poids « si ce n’est de justifier les actions du gouvernement américain pour faire chanter la Chine et la pousser à des concessions commerciales », a-t-elle affirmé. « Cela sera alors un outil politique et non plus un rapport économique précis ».

Dans son interview, M. Mnuchin a noté que le rapport « n’est pas un rapport politique », mais un rapport destiné à informer le Congrès sur les pratiques monétaires des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis. Cependant, M. Mnuchin fait face à une forte pression de la part de Donald Trump, qui appelle depuis longtemps à qualifier la Chine de manipulateur monétaire, et ce sans avancer aucune preuve.

Bien que qualifier la Chine de manipulateur de monnaie n’entraînerait pas automatiquement de conséquences, celait pourrait devenir une raison pour le gouvernement des Etats-Unis afin de prendre de nouvelles mesures punitives à l’encontre de la Chine, ont affirmé des experts.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source:french.china.org.cn

LAISSER UN COMMENTAIRE