L’ambassadeur chinois aux Etats-Unis optimiste quant à la prochaine rencontre Xi-Trump

0
198

L’ambassadeur de Chine aux Etats-Unis, Cui Tiankai, a déclaré qu’il espérait que la rencontre entre le président chinois Xi Jinping et son homologue états-unien Donald Trump permettrait aux deux parties de faire de nouveaux progrès sur la question du commerce ainsi que sur d’autres sujets.

Dans une interview publiée lundi par le Wall Street Journal, M. Cui a indiqué qu’il s’attendait à ce que les deux présidents examinent les relations bilatérales lors de leur rencontre en marge du G20, qui se tiendra cette semaine à Buenos Aires, en Argentine.

« Je pense qu’il est nécessaire que les deux dirigeants examinent l’évolution des relations et nous donnent également une orientation stratégique claire sur la direction que prend la relation ainsi que sur la manière dont les deux parties doivent mener ensemble cette relation importante et complexe », a déclaré M. Cui.

« Espérons que cette réunion nous permettra d’avancer sur de nombreux fronts, y compris sur les questions économiques et commerciales », a-t-il ajouté.

M. Cui a rappelé que le sommet de Mar-a-Lago entre les présidents Xi et Trump en avril 2017 avait été un grand succès.

« Je pense que nos deux dirigeants étaient heureux de leur première réunion. Ils ont appris à se connaître. Ils étaient très amicaux ».

Concernant les négociations entre la Chine et les Etats-Unis en vue de régler le différend commercial actuel, M. Cui a déclaré : « Pour une négociation comme celle-ci, les gens doivent se positionner clairement et de manière cohérente. Si leur position change constamment, je ne pense pas que cela soit utile pour les négociations ».

L’envoyé chinois à Washington a ajouté que s’il y avait un accord, les pays devraient rester attachés à cet accord et essayer de progresser davantage.

« Vous ne pouvez pas avoir un accord de principe un jour et le rejeter le lendemain », a-t-il déclaré.

« Nous comprenons parfaitement que les Etats-Unis, l’administration actuelle, adorent le principe de respect mutuel, d’équité et de réciprocité. Les gens font ensuite tous ces commentaires et déclarations sans aucun sens du respect mutuel, sans aucune indication d’équité. Comment pouvons-nous ensuite avoir la confiance mutuelle de poursuivre des négociations? », a demandé M. Cui.

L’ambassadeur chinois a également déclaré que la Chine et les Etats-Unis devaient être pleinement conscients de « notre responsabilité partagée envers l’économie mondiale et des perspectives de croissance économique mondiale ».

« Si nous résolvons nos problèmes économiques de manière mutuellement bénéfique et en temps voulu, cela renforcera certainement la confiance de la population à l’égard des perspectives économiques mondiales. Si nous ne le faisons pas, cela affaiblira probablement la confiance de la population envers l’économie mondiale », a-t-il averti.

Quand on lui a demandé s’il s’inquiétait des retombées économiques possibles de la guerre commerciale actuelle, l’ambassadeur a déclaré : « Le problème est que si les choses continuent ainsi, il y a un risque réel que le marché mondial devienne fragmenté ».

Interrogé sur les plaintes déposées par des entreprises américaines selon lesquelles elles étaient traitées différemment en Chine, M. Cui a indiqué qu’il était clair qu’il y avait plus de concurrence en Chine par rapport à il y a 40 ans, et ce à cause de la croissance de l’économie chinoise et du fait que les entreprises chinoises apprennent également à être compétitives à l’international.

« Néanmoins, les échanges bilatéraux se développent si rapidement. Ils ont été bénéfiques pour les deux pays. Alors que les échanges bilatéraux et les investissements mutuels se font de plus en plus fréquents et que les contacts deviennent plus étroits, la concurrence augmentera également. C’est un fait », a-t-il avancé.

Il a ajouté que la Chine avait des lois et des politiques pour protéger les droits de propriété intellectuelle.

« Nous avons même mis en place des tribunaux spéciaux pour les affaires de propriété intellectuelle. Nous décourageons voire même interdisons le transfert forcé de technologie », a-t-il affirmé.

Lorsqu’il lui a été demandé quelles sociétés avaient déclaré recevoir des pressions de la part de Beijing pour transférer leurs technologies, M. Cui a indiqué que, dans certains cas de transfert de technologie, il ne s’agissait pas d’un transfert forcé.

« Très souvent, il s’agit d’un accord commercial entre entreprises chinoises et américaines, car les entreprises chinoises ont leur réseau de vente local. Elles disposent également de terrains, d’installations et de main-d’œuvre. Les entreprises américaines disposent de la technologie. Elles veulent donc conclure un accord. Chacune de ces entreprises s’appuie sur son soi-disant avantage comparatif », a-t-il avancé.

« Ce sont des accords commerciaux entre les entreprises. Si les gens n’aiment pas les accords, ils peuvent s’en aller. Personne ne les oblige à signer ces accords ».

http://www.ecns.cn/news/2018-11-28/detail-ifzaaiuy4921069.shtml

崔天凯:希望习特会能给解决贸易问题带来进展1164字

Source:french.china.org.cn

LAISSER UN COMMENTAIRE