Le festival du double 11 inscite à accélérer la réforme numérique en Asie du Sud-Est

0
164

Le plus grand festival de vente en ligne au monde, qui a lieu pour la fête chinoise des Célibataires le 11 novembre, s’est achevé avec des ventes record atteignant les 213,5 milliards de yuans (27 milliards d’euros). Son influence a transformé la façon dont les consommateurs achètent et paient en Asie du Sud-Est.

L’une des entreprises jouant un rôle majeur dans ce changement est le géant chinois du e-commerce Alibaba. Celle-ci travaille actuellement avec Lazada, le plus grand site de vente en ligne en Asie du Sud-Est, pour entrer sur ce marché.

Alibaba est devenue la holding de Lazada en investissant 1 milliard de dollars (879 millions d’euros) en 2016. Le 19 mars, Alibaba a annoncé qu’elle allait investir 2 milliards de dollars supplémentaires.

« Cet investissement souligne la confiance d’Alibaba dans le succès futur des activités de Lazada et les perspectives de croissance du marché d’Asie du Sud-Est, une région essentielle dans la stratégie de croissance mondiale d’Alibaba », a indiqué l’entreprise au mois de mars dans un communiqué.

Lors de la fête des Célibataires de cette année, Alibaba et Lazada ont proposé conjointement un service clients multilingue virtuel spécialement conçu pour aider les 560 millions de clients à Singapour, en Malaisie, en Indonésie, en Thaïlande, au Vietnam et aux Philippines.

Ces assistants virtuels donnent aux consommateurs des instructions claires sur les opérations de base, comme le placement d’une commande en ligne ou la demande d’un remboursement. Ils peuvent également partager des informations sur les commandes et la logistique, leur service sur le suivi et l’annulation des commandes ayant été renforcé.

Do Ha Loc fait partie d’un groupe de recherche sur ces assistants virtuels. Il explique qu’il travaille comme « professeur de langue étrangère » pour leur permettre d’avoir une meilleure « compréhension » du vietnamien. « A l’écrit, le vietnamien est très long et les utilisateurs ont l’habitude de n’écrire que quelques caractères pour une seule phrase, avec beaucoup d’abréviations. Il arrive fréquemment que moi-même, je ne parvienne pas à comprendre [ce qu’ils veulent dire]. Il est de mon devoir de guider le robot à surmonter ces problèmes dans le processus d’apprentissage. »

Selon la responsable en chef du service clients de Lazada, Brigitte Daubry, ces

assistants virtuels permettent aux consommateurs de bénéficier d’un service clients 24 h/24 et 7 j/7, avec moins de temps d’attente.

Une nouvelle façon de payer

Avec l’influence croissante de la fête des Célibataires et le développement rapide des entreprises de e-commerce, les habitudes d’achat des consommateurs en Asie du Sud-Est ont également changé, notamment chez les jeunes générations.

En Malaisie, de nombreuses personnes ont utilisé pour la première fois Taobao ou Tmall pour acheter une robe de mariage, un article relativement cher et mal approvisionné dans leur pays. Ces personnes sont progressivement devenues la première génération d’acheteurs malaisiens fidèles sur les plateformes, achetant toutes sortes d’articles, des robes de mariage aux produits de soins pour bébés, en passant par les articles de décoration intérieure.

Xiao Xiong, un Chinois vivant en Malaisie, fait partie de ces clients fidèles. Près d’un tiers de l’ameublement dans sa nouvelle maison de Kuala Lumpur provient de Chine. « Ma femme a acheté de nombreuses choses en ligne cette année, mais elle ne me dira pas spécifiquement ce qu’elle a acheté », explique-t-il. Avec l’essor des achats en ligne depuis la Chine, la façon dont les consommateurs réalisent leurs paiements a changé.

Plus de 18 000 commerçants en Malaisie se sont enregistrés pour pouvoir utiliser Alipay, le système chinois très répandu de paiement en ligne. Les premiers à avoir adopté Alipay furent les magasins 7-Eleven, dont plus de 2200 ont été équipés avec ce système de paiement mobile intelligent.

« Bienvenue à Alipay » est en train de devenir un slogan de plus en plus courant dans les destinations touristiques populaires, comme la Thaïlande et les Philippines. Dans le plus grand magasin hors-taxes de Thaïlande, le service de micro-crédits d’Alibaba, Huabei, fait sa promotion pour attirer les jeunes clients. Les systèmes de paiement mobile basés en Chine déferlent à travers toute l’Asie du Sud-Est.

Le changement des habitudes d’achat en Asie du Sud-Est est visible, mais une réforme scientifique et commerciale invisible a également lieu : les jeunes générations accueillent à bras ouverts la réforme numérique à venir.

Un total de 37 jeunes personnes provenant de 7 pays le long des Nouvelles Routes de la soie et souhaitant monter leur propre entreprise se sont inscrites à un programme de formation au sein d’Alibaba au mois de mars dernier. Elles ont été les témoins directs des effets positifs apportés par le e-commerce et espèrent rapporter ces réformes dans leurs propres pays.

Renes de Malaisie explique qu’il s’intéresse aux politiques de la Chine sur le développement numérique, notamment dans la réforme numérique soutenue par les entreprises de e-commerce. Selon lui, la réforme numérique pourrait aider à promouvoir l’initiative des Nouvelles Routes de la soie, car « celle-ci relie de nombreux pays et est devenue une partie intégrante de la mondialisation ».

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.

LAISSER UN COMMENTAIRE