Le réseau des anciens jécistes centrafricains célèbre les 20 ans de RAJA

0
445

C’est dans une ambiance sans précédent que les réseau des anciens jécistes de Centrafrique (RAJECA) s’active à célébrer les 20 ans de la création du réseau des anciens jécistes d’Afrique.

A l’occasion de cette festivité, des conférences sont prévues à partir de jeudi 24 Août 2017 à l’Université de Bangui autour des thèmes clés.

Il y aura dès  jeudi 24 Aout, une prière de lancement des activités, qui sera dite dans la paroisse saint saveur de Sica II. S’en suivra d’autre thème à savoir « les enjeux actuels de la crise et les pistes de sorties centrafricaines ».

Aussi, il est prévu que le réseau rencontre le cardinal centrafricain Dieudonné N’zapalainga, ceci dans un cadre d’une action caritative.

La messe de clôture d’activité sera dite en la cathédrale notre dame d’immaculée conception de Bangui.

Très actif sur le plan national, le RAJECA place cet anniversaire du RAJA sous le signe de la paix en Centrafrique. L’objectif poursuivi de ses activités vise à mobiliser la communauté nationale et internationale autour d’une réflexion sur les enjeux de la crise et les pistes de sorties centrafricaines.

« Ces activités à l’occasion de la célébration du 20ème anniversaire du RAJA devront contribuer  à créer un espace d’échanges entre les leaders communautaires partisans de la paix, les leaders politiques, les leaders religieux, les universitaires, le gouvernement etc. sur les défis majeurs auxquelles tous, nous devons nous atteler afin de trouver des pistes de solutions centrafricaines » a souligné M. Belford GBANGOPE ATCHI, chargé de programme du RAJECA.

Plusieurs questions restent posées sans jamais faire l’objet de débat réellement ouvert à un plus grand nombre de centrafricains : si l’insécurité perdure dans la plus part des localités centrafricaine, Est-ce en raison de l’absence des FACA et du maintien de l’embargo sur les armes ? Les centrafricains ont-ils réellement identifié les causes de cette crise et ont-ils des pistes de solutions à proposer à la communauté internationale en prenant en compte le droits des victimes à la justice et à la réparation ? La réconciliation entre centrafricains ne se fera que par l’amnistie ? Que faisons-nous de notre pays ? Ces questions ne sont pas exhaustives. Et c’est autour de ces questions que le RAJECA veut engager ces débats avec le public centrafricain.

Soulignons que le réseau des anciens jécistes africains dont le 20è anniversaire est célébré aujourd’hui a été créé en 1997 en Côte d’Ivoire.

Palmarès Centrafrique

 

LAISSER UN COMMENTAIRE