Les experts procèdent à l’évaluation de la mise en oeuvre du PREF-CEMAC

0
91

C’est au siège de la BEAC à Malabo, le 20 octobre dernier, que les experts de la cellule de Suivi du PREF-CEMAC se sont retrouvés. L’objet de cette réunion a consisté à faire une évaluation de la mise en oeuvre du PREF-CEMAC, au cours des deux dernières années.

A l’ouverture des travaux, le Secrétaire Permanent du PREF-CEMAC, Pr Michel-Cyr Djiena Wembou a souhaité la bienvenue à l’ensemble des délégations ayant ralliées la capitale de la Guinée – Équatoriale. Poursuivant son allocution, il a fait la synthèse des principales réalisations du PREF-CEMAC, depuis son entrée en vigueur en décembre 2016 à Yaounde.

S’agissant du Pilier 1 du PREF-CEMAC, consacré aux politiques budgétaires, le Secrétaire Permanent a indiqué que :<< L’application du nouveau dispositif de la surveillance multilatérale, entré en vigueur en 2017, est effective >>. Sur ce point, il s’est notamment apesanti sur les nouveaux critères de convergence et fait observé que ceux relatifs à l’inflation, à l’endettement et au solde budgétaire de référence ont été observés par les États de la Communauté.

Dans la même lancé, il a expliqué que la Banque des États d’Afrique Centrale (BEAC) a pris une série de mesures avec pour objectifs de stabiliser le niveau des réserves de changes, de consolider la coopération technique et financière avec les partenaires extérieurs et de promouvoir la stabilité et l’inclusion financière ainsi que la redynamisation des marchés financiers dans la CEMAC. Telles sont les avancées du pilier 2 du PREF-CEMAC, qui porte sur la politique monétaire et le système financier.

Avant de clore son propos, le Secrétaire Permanent a fait le même exercice en soulignant que pour le Pilier 3, relatif aux réformes structurelles et le Pilier 4 qui traite de l’intégration régionale, les experts examineront les rapports nationaux qui sont disponibles. Enfin, en évoquant le dernier pilier, consacré à la coopération internationale, 4 pays ont conclu un programme avec le FMI tandis que deux sont encore en discussion.

A la suite de son intervention, le Président de la Cellule de Suivi du PREF-CEMAC, Antoine Ngakegni, a relevé que : << Sur les deux premières annees d’exécution, les résultats indiquent, un taux moyen de réalisation est de 32%, sur l’ensemble des piliers >>. Sur la base de cette interpellation, il a souhaité que lesdits travaux debouchent sur des propositions constructives et a officiellement ouvert les travaux de la 6eme session de la cellule de suivi.

Source: CEMAC

LAISSER UN COMMENTAIRE