OBIANG FINANCE UN COUP D’ÉTAT EN CENTRAFRIQUE DÉJOUÉ PAR L’ONU ET L’UA

0
449

Les médias nous ont appris que OBIANG NGUEMA MBASOGO a financé une action de déstabilisation actuellement en cours en République centrafricaine par des mercenaires et serait passé à l’acte en leur versant trois millions de dollars, lesquels mercenaires ont attaqué les forces de la MINUSCA, ce qui selon l’ONU et l’UA constitue un crime de guerre pour ceux qui agissent ou financent ces actions.

Le mandataire de la Guinée équatoriale, Teodoro OBIANG NGUEMA MBASOGO, qui dispose d’une fortune personnelle de 600 millions de dollars selon le magazine FORBES se croit tout permis depuis que son pays siège au Conseil de sécurité de l’ONU, Organisation dont la naissance officielle a été fixée au 24 octobre 1945 et dont le but de cette organisation est d’assurer la paix et la sécurité dans le monde.

Or voici que l’on apprend qu’après avoir organisé « 14 vrais faux coups d’état » en Guinée équatoriale, OBIANG NGUEMA MBASOGO qui essaie de se présenter comme un homme qui recherche la paix pour son pays et l’Afrique, et qui dispose sur son territoire en sus de l’armée régulière de plus de 10.000 mercenaires ougandais, vient de financer une tentative de coup d’État en Centrafrique.

CETTE INFORMATION RELAYÉE PAR PLUSIEURS MÉDIAS EST UN NOUVEAU CAMOUFLET AU DICTATEUR OBIANG NGUEMA MBASOGO QUI NE PEUT PLUS DIRE QU’IL CHERCHE LA PAIX DANS SON PAYS, NI EN AFRIQUE, NI DANS LE MONDE, A CE TITRE IL DOIT DÉMISSIONNER DU CONSEIL DE SÉCURITÉ CAR IL A DONNÉ POUR DÉSTABILISER LA SOUS-RÉGION :

– deux millions de dollars US à Michel Am-NONDOKRO DJOTODIA, chef de la formation paramilitaire Séléka,

– un million en espèces au général de l’ancienne Séléka NOUREDDINE ADAM, populairement connu comme « le seigneur de la guerre ».

En effet, le 29 mars, Michel DJOTODIA a rencontré trois représentants du gouvernement russe à Cotonou, où il vit en exil.

Pour honorer ce rendez-vous, l’ex-président centrafricain qui parle le russe, a écourté une visite à Malabo, où l’avait convié Teodoro OBIANG NGUEMA… dont le sujet était l’accès aux mines de platine et de mercure, qui ne sont pas contrôlées par BANGUI question qui avait été abordée par d’autres émissaires russes qui s’étaient entretenus avec NOUREDDINE ADAM à Khartoum, ainsi qu’avec Ali DARASSA et Al KATIM dans leurs lieux respectifs »

Teodoro OBIANG NGUEMA MBASOGO croit qu’il peut diriger tout le monde et faire et défaire les pouvoirs en place, et il croit même avoir le pouvoir, la maîtrise et la capacité d’ installer les chefs d’Etat de la sous-région qu’il choisit lui même…

EN FINANÇANT CE COUP D’ÉTAT, OBIANG VIENT DE JETER PAR LA FENETRE 3 MILLIONS DE DOLLARS QUI AURAIENT ÉTÉ PLUS UTILES AU PEUPLE ÉQUATO GUINÉEN DONT 80 POUR CENT DE LA POPULATION VIT EN DESSOUS DU SEUIL DE PAUVRETÉ

POUR CETTE MAUVAISE GESTION DE L’ARGENT DE L’ETAT IL DOIT DÉMISSIONNER

La déclaration conjointe de l’ONU et de l’UA faite par deux émissaires, l’un de l’ONU, l’autre de l’Union Africaine arrivés en République centrafricaine le mardi 10 avril pour une visite de quatre jours est une véritable chance pour la paix, car ils sont arrivés au bon moment.

Ainsi, dès leur arrivée en Centrafique, en plein coeur de ces évènements, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, S.E. M Jean-Pierre Lacroix, et S.E M Smail Chergui, Commissaire de l’Union africaine pour la paix et la sécurité, ont affirmé clairement devant la communauté internationale :

« nous tenons à rappeler que toute attaque contre les soldats de la paix constitue un crime de guerre, leurs auteurs ET CEUX QUI LES SOUTIENNENT (AUTREMENT DIT CEUX QUI LES FINANCENT COMME OBIANG NGUEMA MBASOGO) auront certainement à répondre de leurs forfaits devant la justice »

AINSI OBIANG NGUEMA MBASOGO VA AJOUTER À TOUS SES CRIMES ET DÉLITS (viol de la constitution, triche électorale, corruption et enrichissement personnel, biens mal acquis, tortures, assassinats des opposants, crimes contre l’humanité) LE DÉLIT DE CRIME DE GUERRE pour avoir financé ceux qui s’attaquent aux soldats de la paix en Centrafrique et qui ont tenté de déstabiliser le régime de Centrafrique pour s’emparer des richesses du sous-sol.

ET APRÈS CELA Teodoro OBIANG NGUEMA MBASOGO ESSAYE DE SE FAIRE PASSER POUR UN HOMME DE PAIX… ALORS QU’IL A FOURNI 3 MILLIONS DE DOLLARS POUR PAYER DES ARMES ET DES MERCENAIRES POUR ATTAQUER LA MINUSCA que le conseil de sécurité des Nations Unies a mis en place.

Faut-il rappeler que la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) a été décidée à l’ONU par la résolution 2149 du 10 avril 2014.

IL EST INADMISSIBLE QUE LE CHEF DE L’ÉTAT ÉQUATO GUINÉEN QUI PRÉTEND FAIRE PARTIE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ POUR MAINTENIR LA PAIX DANS LE MONDE, FINANCE L’ACHAT D’ARMES ET DE MILICIENS POUR DÉSTABILISER LE RÉGIME DE CENTRAFRIQUE DANS LE CADRE D’UNE OPÉRATION MENÉE PAR DES MERCENAIRES VISANT À S’EMPARER DES RICHESSES DE CE PAYS TOUT EN RÉGLANT DES COMPTES POUR LA SOIT-DISANT PARTICIPATION DE LA CENTRAFRIQUE DANS LE FAUX COUP D’ÉTAT ORGANISÉ EN GUINÉE ÉQUATORIALE QUI A PERMIS DE TORTURER ET D’ASSASSINER EN TOUTE IMPUNITÉ LES OPPOSANTS.

Immédiatement après son « vrai-faux coup d’état », le mandataire équato-guinéen n’entend pas en rester là, voilà que ses invraisemblables accusations lui ont tourné la tête, au point de nous révéler une autre personnalité de celui qui sous prétexte de l’âge, et de son grade autoproclamé dans l’armée (général) et de la durée de son expérience de chef d’Etat (39 ans en tant que président sans interruption), est en train de mener le pays à sa ruine politique, économique, sociale et financière.

OBIANG NGUEMA MBASOGO, constatant la chute irréversible du pétrole, et ayant fait fuir les entreprises étrangères en raison du fait qu’il pratique le « racket fiscal » auquel s’ajoute une corruption institutionnalisée et dont le fils OBIANG est un exemple international, il se tourne maintenant vers les richesses de son voisin de Centrafrique pour tenter de s’emparer des mines de platine et de mercure qui ne sont pas contrôlées par BANGUI.

OBIANG NGUEMA MBASOGO doit cesser d’essayer de déstabiliser les pays environnants, la population a besoin d’autre chose, qu’il cesse ces grandes manoeuvres pour s’intéresser véritablement au pays qui souffre actuellement du non respect des droits de l’homme qui entrainent de graves conséquences sur le plan économique et social.

Selon le journal JEUNE AFRIQUE :  « L’ex-président centrafricain a rencontré des représentants russes, fin mars, lors d’un passage à Cotonou. Au menu des discussions : l’accès à des mines non contrôlées par le gouvernement centrafricain.

Le 29 mars 2018, Michel DJOTODIA a rencontré trois représentants du gouvernement russe à Cotonou, où il vit en exil.  

Pour honorer ce rendez-vous, l’ex-président centrafricain qui parle le russe, a écourté une visite à Malabo, où l’avait convié Teodoro OBIANG NGUEMA…

Au menu des discussions, figurait l’accès aux mines de platine et de mercure, qui ne sont pas contrôlées par BANGUI. Le même sujet avait été abordé par d’autres émissaires russes : en janvier, ils s’étaient entretenus avec NOUREDDINE ADAM à Khartoum, ainsi qu’avec Ali DARASSA et Al KATIM dans leurs fiefs respectifs ».

Et c’est RADIO MACUTO qui nous a précisé les intentions de son commanditaire ainsi que des précisions sur le financement de cette action de tentative de prise du pouvoir en Centrafrique pour installer l’opposition sans passer par la case élection :  « Teodoro OBIANG NGUEMA MBASOGO a l’intention de déstabiliser la République centrafricaine et aurait fourni deux à trois millions de dollars pour parvenir à ses fins », allant même jusqu’à préciser sur la base d’une interception téléphonique la répartition, selon laquelle le mandataire équato-guinéen a donné deux millions de dollars US à Michel Am-NONDOKRO DJOTODIA, chef de la formation paramilitaire Séléka et un million en espèces au général de l’ancienne Séléka NOUREDDINE ADAM, populairement connu comme « le seigneur de la guerre ».

Le puissant, despote multi millionnaire chef d’état qui roule sur l’or et mène grand train, pendant que le peuple équato-guinéen meurt de faim, accuse les chefs d’état Faustin-Archange TOUADERA Président de la république Centrafricaine et son homologue Tchadien Idriss DEBY ITNO et leurs pays d’être complices de ce qu’il appelle «le coup d’Etat manqué» qu’il qualifie même parfois avec tous les excès qui le caractérise, de «terrorisme international».

Désormais, OBIANG NGUEMA MBASOGO étant maintenant contre le leader centrafricain, il a rejoint l’opposition au régime de Centrafrique, à savoir Michel DJOTODIA et NOUREDDINE ADAM qui ont occasionné dans le passé beaucoup de drames et de douleurs en République de Centrafrique.

En fait, le mandataire équato-guinéen veut utiliser la même méthode que celle pratiquée pour le retour au pouvoir de SASSOU NGUESSO.

OBIANG NGUEMA MBASOGO DOIT DÉMISSIONNER IMMÉDIATEMENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ OU ETRE RELEVÉ DE SES FONCTIONS, CAR IL EST INDIGNE DE FINANCER LA GUERRE EN AFRIQUE DANS LA SOUS-RÉGION EN SIÈGEANT AU SEIN D’UNE ORGANISATION QUI RECHERCHE LA PAIX DANS LE MONDE

LE VOILA PRIS UNE FOIS DE PLUS EN FLAGRANT DÉLIT DE CRIMES ET CETTE FOIS-CI IL S’AGIT DE CRIMES DE GUERRE

QUI PLUS EST IL DOIT DÉMISSIONNER DE SON POSTE DE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE POUR LAISSER LA PLACE À UN VÉRITABLE RÉGIME DÉMOCRATIQUE PERMETTANT LE RETOUR DES 250000 PERSONNES QUI ONT FUIT LE RÉGIME POUR NE PAS SE FAIRE ASSASSINER COMME LES 310 ET CEUX QUI SONT ENCORE CACHÉS DANS LES CHARNIERS.

80 POUR CENT DE LA POPULATION VIT EN DESSOUS DU SEUIL DE PAUVRETÉ PENDANT QU’IL DISTRIBUE 3 MILLIONS À L’UNESCO POUR ASSURER SON PRESTIGE DANS UN PRIX SUR LA RECHERCHE EN SCIENCES DE LA VIE ALORS QU’IL FAIT ASSASSINER LES OPPOSANTS ET PRATIQUE LE CANNIBALISME PENDANT QUE LA POPULATION N’A PAS ACCÈS AUX SOINS FAUTE DE REVENUS POUR SE FAIRE SOIGNER OU ACHETER LES MÉDICAMENTS.

C’EST UNE HONTE POUR L’HUMANITÉ, IL DOIT QUITTER IMMÉDIATEMENT TOUTES LES FONCTIONS QU’IL OCCUPE.

Une fois de plus, la coalition CORED qui représente 19 partis politiques et associations en exil, ainsi que les 310 personnes assassinées par le régime auxquels s’ajoutent les 250.000 équato-guinéens qui ont fuit le régime pour ne pas se faire assassiner, demande le départ immédiat du président OBIANG NGUEMA MBASOGO, pour que la paix puisse régner dans la sous-région et qu’un régime démocratique puisse se mettre en place en république de Guinée-équatoriale avec tous ceux qui ont été écartés du pouvoir depuis presque un demi siècle.

Source: MEDIAPART

LAISSER UN COMMENTAIRE