Poursuite à Bangui de l’audition des 13 accusés affiliés aux groupes armés du Centre-est

0
269
Palais de justice à Bangui

Bangui – L’audition des 13 membres présumés des groupes armés jugés depuis le 30 juillet par la Cour criminelle de Bangui s’est poursuivie, mercredi 1er août, avec l’interrogatoire de quatre d’entre eux, accusés de crime de guerre, destruction de biens publics et détention d’armes de guerre.

L’audition du jour a concerné Ali Diadine, un des éléments de la coalition Séléka de Kaga-Bandoro (342 km au nord de Bangui), arrêté à Bambari (388 km au nord-est de Bangui) au mois de mars 2017 par des casques bleus de la MINUSCA, que le Procureur général Eric Didier Tambo a assimilé à un élément du Mouvement patriotique centrafricain (MPC) du général Alkhatime.

Un autre accusé est Fabrice Mbréyo, cultivateur à Bria (598 km au nord-est de Bangui) voulant regagner Bambari et qui a nié avoir trouvé sur son chemin un homme atteint d’une balle.

Quant à Youssouf Smaila, il a avoué son appartenance à la coalition Séléka, suite à l’assassinat de son frère par les éléments d’Ali Darrassa de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC).

Yaya Idriss, conseiller politique de Nourredine Adam du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) a dit militer pour ne pas faire du mal à la population centrafricaine.

L’audition des autres accusés a été reportée pour le jeudi 2 août 2018.

Il convient de signaler que les avocats dans cette procédure sont Guy Mathurin Ngbokoli, Aristide Ndjapou et Jérôme Lavou.

Pétrus Koussala

LAISSER UN COMMENTAIRE