QUAND L’INTITUT PASTEUR DE BANGUI PERD SA CRIDIBILITE EN PRODUIT UN RAPPORT TENDANCIEUX D’ANALYSE DE L’EAU MINERALE « LAVIE » DU GIBA

1
294

D’aucuns ont souvent cette mauvaise habitude de dire que rien de bon ne peut germer en Centrafrique comme pour dire que ce pays est rempli des damnés de la terre dont on a jeté un mauvais sort ad vitam aeternam.  Mais la vérité est qu’en dépit des préjugés qui servent de fondement à ces pensées négatives, certains Centrafricains conscients de leur situation ne désespèrent pas et se déploient au jour le jour pour prouver aux yeux du monde qu’à travers le travail ils pourront opérer un miracle pour changer leur avenir.

C’est donc la parfaite illustration de ce que l’on vit de nos jours où certains dignes fils de Centrafrique ne cessent d’innover pour transformer un tant soi peu le vécu des Centrafricains. Pour preuve, il y’a de cela dix ans en arrière il n’était pas possible de parler de la production de l’eau minérale par une société de droit centrafricain. Mais aujourd’hui c’est une réalité avec l’innovation du  Groupe Industriel Bassam Abir SARL Industrie Import et Export (GIBA) qui a mis en place en son sein une usine de fabrication de l’eau minérale à l’heure de la relance économique, comme pour apporter pour sa part une valeur ajoutée à l’économie centrafricaine.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que cette société citoyenne qui n’a cessé de réserver d’agréables surprises à l’endroit de sa clientèle qui est le public centrafricain.

Perçu comme le premier employeur privé du pays le GIBA s’est, dès son début, illustré  par son expansion à travers plusieurs secteurs entre autres, l’immobilier, la grande quincaillerie et le supermarché.

Son dernier coup de maître a été l’inauguration de la première usine de production agro-alimentaire de droit centrafricain de fabrication de l’eau minérale le 15 mai dernier par le soin du Président de la République, le Professeur Faustin-Archange Touadera.

Comme nous l’avions déjà souligné, le GIBA a voulu à travers la mise en place de cette usine, opter d’investir aussi dans le domaine d’assainissement et de vente d’eau ainsi que ses dérivés à la population centrafricaine sachant que l’eau est d’une importance vitale.

Vu l’importance que requiert l’eau, le GIBA a pris toutes les dispositions nécessaires pour que cette usine spécialisée dans la production de l’eau minérale puisse se conformer aux normes en la matière afin d’œuvrer dans cette filiale en fabriquant l’eau de bonne qualité.

En remplissant toutes les conditions nécessaires, le GIBA a donc obtenu une licence qui est une certification internationale avec pour références, « ISO 22000: 2005 » relative à la qualité et à la sécurité alimentaire et « ISO 9001:2015″ relative au système de gestion de la qualité par TÜV Rheinland qui est un organisme certificateur international basé en Allemagne et enregistrées sous le n° 01 100 1615080 dont la validité court jusqu’à 2020. Au regard de cette certification, l’usine de GIBA est donc qualifiée pour la production, la mise en bouteille dans des emballages en PET et la distribution d’eau potable purifiée.

Cependant force est de constater que depuis que le GIBA s’est spécialisé dans cette production de l’eau minérale, certaines forces centrifuges tapis dans l’ombre se dressent contre lui à travers la concurrence déloyale comme pour lui ravir la vedette. Elles multiplient les invectives et les sornettes pour discréditer l’usine vis-à-vis de sa clientèle. Poussant loin l’outrecuidance, elles ont poussé à l’erreur le laboratoire de l’Institut Pasteur de Bangui  à faire l’analyse de l’eau minérale de marque « LAVIE » produite par le GIBA. De cette analyse, il ressort un résultat erroné dont les conclusions font état de taux de bactéries aérobies pour la marque « Tanguy » et « LAVIE ». Puisque l’Institut Pasteur est un laboratoire de biologie médicale et n’a donc pas qualité pour l’ analyse des produits agro-alimentaires. Pour ce genre, d’analyses c’est plutôt des laboratoires agro-alimentaires qui sont indiqués. En voulant satisfaire les concurrents du GIBA, l’Institut Pasteur de Bangui s’est décrédibiliser et n’est plus digne puisque s’est permis de s’aventurer dans un domaine d’intervention qui n’est pas le sien.

Au demeurant, il apparaît clairement que l’Institut Pasteur s’est laissé manipuler par certains concurrents du GIBA qui cherchent à lui tendre les bâtons dans les roues. Mais une chose est sûre, le GIBA est l’unique usine a avoir la licence de production de l’eau minérale et reconnue comme telle sur le plan international.

Shadraq

1 COMMENTAIRE

  1. A ce que je saches Institut PASTEUR a une branche d’analyse bacteriologique d’eau dans son sein et qui analyse meme l’eau depuis tres longtemps tel que l’eau de sodeca, MINUSCA ,Ecolog ,EUFOR , et autre ONG et le Laboratoir LAVOISIER de l’universite de bangui alor dire que l’institut pasteur s’avanturie dans l’analyse d’eau c’est etre sous informer dans le domaine d’eau et assainissement et a ce qui concerne les l’interpretation des resultats il ya les normes de L’OMS qui peut etre verrifier meme par qui que se soit la quantite des bactierie a tel degre et tel degre donc verrifier encore bien votre information avant salire le nom de cette institution qui travail dure pour la protection de la population centrafricaine . n’oublions pas que cette institution regorge plusieur branche d’activite (renseignez vous avant de vous mettre a ecrire pour des petit paquet de sucre )

LAISSER UN COMMENTAIRE