Qui a intérêt à protéger les mercenaires à Bambari ?

0
241

La bataille de Bambari comme toute guerre a immédiatement donné naissance à de nombreuses rumeurs. L’une de ces rumeurs qui a été diffusée par la presse faute d’informations fiables a été la participation de l’UPC à cette provocation. Et personne n’a été gêné par le fait que le général Ali Darass n’ait publié aucune déclaration, comme il l’a fait normalement quand il a voulu transmettre son message au Président. Il a oublié comment faut-il écrire ? Non, juste parce que pour lui cette invasion de mercenaires à Bambari était tout à fait soudaine et inattendue.

La veille, le Président a annoncé le début des négociations à Khartoum le 24 janvier, tout le monde s’est calmé. Et puis au centre de la deuxième plus grande ville de la RCA des tirs ont commencé. Les témoins disent même que dans certains cas les gens d’Ali Darass ont repoussé les mercenaires qui se sont introduits dans les maisons des habitants de Bambari, bien qu’il ne s’agisse certainement pas de l’interaction avec les FACA. C’était une réaction humaine à l’agression.

Les rumeurs ont commencé juste après la fin des combats. Et la mission MINUSCA était leur source principale qui le lendemain a attaqué la localité de Bokoloba située au Sud du lieu des évènements. Au cours de la bataille, ils ont détruit de nombreuses maisons, ont tué plusieurs personnes et n’ont pas hésité à tout filmer et à commenter leur « victoire ».

Il n’y a pas un seul tir de retour sur cette vidéo, il n’y a que la destruction des maisons des gens simples et des tirs des mitrailleuses quelque part au loin. Pour expliquer leurs actions et rendre de nouveau la situation critique en RCA, ils ont diffusé des informations sur l’implication de l’UPC dans les combats de Bambari, que beaucoup ont malheureusement cru.

Seules de telles rumeurs sont favorables aux ennemis de la Centrafrique qui veulent que nous nous battions éternellement pendant qu’ils pillent notre pays. La MINUSCA a peur de perdre des millions de dollars qu’elle obtient ici et le Tchad a peur de

 L’histoire d’un soldat.

Nguimale Muller rêvait servir son peuple de son enfance. En 2016, il est devenu un gendarme dans la police afin de protéger les civils des bandits. Muller a fait les études spéciales etpuis il a été envoyé en mission de trois mois à Bambari comme l’un des meilleurs spécialistes. Son séjour est déjà terminé, mais quelques jours plus tard, la journée mondiale d’alimentation devait avoir lieu dans la ville. Il y avait des rumeurs que des mercenaires étrangers avaient l’intention d’entraverla fête. Par conséquent, Nguimale Muller ne pouvait pas quitter ses compatriotes. Le 11 janvier – le jour où la ville s’est déjà plongé dans des combats, il a appelé sa famille et a dit qu’il restait. Nguimale était un mitrailleur c’est pourquoi lui et ses camarades ont repoussé plusieurs attaques de mercenaires et de bandits. À ce moment-là, son amia été blesse par le tir d’arme. Il a essayé de retirer son ami blessé du théâtre des attaques mais, malheureusement, Muller a été fusillé. Les ennemis qui ne pouvaient pas le conquérir vivant ont commencé à souiller le corps.Ils avaient peur du héros, alors ils ont coupé la tête de son corps sans vie.Les bandits ont volé le téléphone de Muller. Après cela, ils ont appelé les parents du gendarme et se sont vantés de leur « victoire » sur les blessés. Il est à noter que les assassins parlaient avec un fort accent étranger. Ainsi, Nguimale Muller, l’un des nombreux héros qui protègent la liberté et l’indépendance de la RCA chaque jour a été tué. On n’oublie jamais lui et ses compagnons qui ont mis la vie pour notre peuple. Tant que nous avons des gens comme Muller, des mercenaires étrangers ne réussiront jamais. Gloire aux héros qui sont morts pour notre pays!

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE