RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE: LE PREMIER MINISTRE MATHIEU SIMPLICE SARANDJI, FERME

0
557

NOUS SOMMES EN POSITION DE FORCE GRÂCE À NOS PARTENAIRES LA RUSSIE, LES USA ET LA CHINE. TOUS LES INTERVENANTS AU DIALOGUE COMMENÇANT PAR L’UNION AFRICAINE DOIVENT ÊTRE CLAIR »
« JE LE DIS ET JE LE RÉPÈTE, LA RCA NE REVIENDRA PLUS EN ARRIÈRE, LES REBELLES DOIVENT SAVOIR QUE LA RÉCRÉATION EST TERMINÉE, L’INTÉGRALITÉ TERRITORIALE ET LA PAIX DÉFINITIVE NE SE DISCUTENT PAS, NOUS SOMMES UN POUVOIR DÉMOCRATIQUE ET LÉGITIME, NOUS ALLONS ASSUMER NOS RESPONSABILITÉS »

Aujourd’hui plus que jamais, le peuple centrafricain doit être fier de la volonté politique du président de la République, son excellence le Pr Faustin-Archange Touadéra, chef de l’Etat, chef suprême des armées, garant de la souveraineté nationale. « La volonté irrévocable du chef de l’Etat de faire de la RCA un havre de paix, nous met aujourd’hui en position de force grâce à nos partenaires les plus engagés en terme de défense qui sont là Russie, les USA et la Chine. Grâce à l’appui important des panafricanistes et du monde entier, je pus assurer que la question de l’intégralité territoriale et la paix définitive ne se discute plus », a commenté un haut cadre de l’administration Touadéra. Qui a indiqué avoir retenu les leçons des échecs des régimes passés. « Nous sommes un pouvoir démocratiquement élu et légitime », a-t-il indiqué. Au nom de ce principe sacro saint à la démocratie, il a invité ses compatriotes à savoir de la belligérance. « Toute personne se considérant comme étant un Centrafricain et patriote, doit déposer les armes en sa possession. Toutes les personnes ayant des vêtements militaires illégaux doivent s’en séparer, l’heure est à l’unité nationale. Tous les intervenants dans la crise Centrafricaine doivent revoir leur position, que ce soit l’Union Africaine, l’Union Européenne et les acteurs politiques, ils doivent tous comprendre que nous ne sommes pas un pouvoir de transition, ni un pouvoir d’unité nationale », a martelé celui-ci. S’il a voulu recueillir l’anonymat, notre source rassure ne point craindre car l’heure du grand déballage a commencé.  » Le mensonge court plus vite que la vérité. Mais la vérité fini toujours par le rattraper. Maintenant nous sommes prêts à réaliser les vœux de notre peuple et cela quel qu’en soit le prix à payer », a-t-il fait savoir. Pour lui, les questions de souveraineté, de liberté et l’intégralité territoriale ne se discutent pas et ne se negocient pas. « Le vivre enssemble s’impose à toute la population Centrafricaine. Je le dis et je le répète, la RCA ne reviendra plus en arrière, ce scénario est terminé. Le temps des coups d’État est révolu, le temps des rébellion est terminé, place à la reconstruction de notre pays, place à la concorde, l’entente et la paix ppur bâtir une nation forte », a-t-il souhaité.

Erédia Claudine.

LAISSER UN COMMENTAIRE