Une équipe de la PIJCA se rend à N’Djamena pour former des filles Tchadiennes

0
246
Photo de famille à la fin de la formation

La mission de la plateforme interconfessionnelle de la jeunesse centrafricaine (PIJCA) s’étend au-delà des frontières centrafricaines.

Depuis une semaine, une équipe de deux personnes (deux filles) s’est rendue dans la capitale tchadienne.

Mme Adja Hamat El Magido et Mme Flora Tabangué se trouvent présentement dans la ville de N’Djamena et ont procédé depuis le 18 janvier à la formation de leurs homologues Tchadiennes.

Plusieurs thématiques ont été abordées lors de cette formation. Mme Adja Hamat, chef de mission, a éclairé la lanterne de ses sœurs du Tchad sur la notion de la citoyenneté, le leadership féminin, l’autonomisation de la femme et la médiation sociale.

Les thématiques ont été saluées par les filles et femmes tchadiennes qui étaient massivement venues bénéficier de cette formation.

Pour Mme Adja, la femme africaine doit sans tarder prendre son avenir en mains : « On a comme impression que la femme est toujours mise à l’écart dans les instances décisionnelles. C’est à elle de s’affirmer et de montrer aux yeux du monde ce dont elle est capable » a-t-elle résumé au micro de nos confrères du Tchad.

L’une des participantes de réagir « je suis très émue de la manière dont la formation a déroulé. Nous au Tchad, il est rare de bénéficier de telles formations. Nous allons sans tarder épouser l’exemple de nos sœurs de la Centrafrique pour mettre une telle structure en place dans notre pays. Je tiens à féliciter nos amies venues de la Centrafrique. Elles ont été à la hauteur de cette formation ».

Par des exemples palpables, les formatrices ont su être au niveau des attentes. Très expérimentées, celles-ci n’ont pas hésité à mettre à la disposition de leurs compatriotes du Tchad leurs expériences de la Centrafrique.

En tout, 32 filles et femmes venues de N’Djamena, Kelo et Guera ont pris part à cette formation.

La formation s’est tenue dans la salle de CEFOD à N’Djamena en la présence d’un représentant du CCFD-Terres Solidaires, qui a financé le déplacement de ces formatrices centrafricaines.

Quant au président de la PIJCA à Bangui, M. Belford GBANGOPE se dit satisfait de cette formation et salut le courage et le professionnalisme dont ont fait preuve Mmes Adja Hamat et Flora Tabangué

Notons que cette formation a pris fin ce samedi 20 janvier 2018.

Chedly Joukov

 

LAISSER UN COMMENTAIRE