Zemio: l’abbé Jean Alain Zimbi s’indigne contre les violentes faites sur la population

0
256

La semaine dernière, la ville de Zemio située à l’extrême sud-est de la Centrafrique a été une fois de plus frappée par des violences.

Selon plusieurs témoins, la présence des rebelles venus du Soudan a été signalée.

Des bâtiments administratifs ont été pillés. Par ailleurs, le siège de l’ONG JUPEDEC  a été lui aussi victime d’actes de pillage.

Sur sa page Facebook, l’abbé Jean Alain ZIMBI s’indigne contre ces violences faites sur les femmes et les enfants. Aussi, il rend les forces de la MINUSCA responsables de ces violences pour leur absence dans la ville  » C’est le crime humanitaire à ZEMIO. Vous avez été prévenus et vous avez délibérément décidé d’abandonner cette ville. Je vous remercie et vous encourage dans vos réunions interminables. Cette ville est sacrifiée et je vous tiens pour responsables de tous ceux qui sont morts et de ceux qui se préparent à mourir. Merci d’avoir oublié ces femmes et ces enfants innocents à leur triste sort. Le couloir de la mort est ouvert et nous y passerons tous. Votre silence est une réponse sage. Soyez en fiers ».

Ce jeune prêtre du diocèse de Bangassou n’a cessé de tirer sur la sonnette d’alarme quand tout va mal dans sa circonscription ecclésiastique.

Ces derniers temps, les violences ont repris dans plusieurs villes provinciales de la Centrafrique dont celle de Bria où de nombreux morts et blessés ont été dénombrés.

Chedly Joukov

LAISSER UN COMMENTAIRE