LE COORDONNATEUR HUMANITAIRE APPORTE SON SOUTIEN A LA POPULATION DE BANGASSOU

0
527

Bangui, le 24 mai 2017 – L’attaque que des individus armés ont mené contre Bangassou le 13 mai 2017 a fait plus de 4 400 déplacés, 72 morts et 76 blessés. Les affrontements intercommunautaires qui s’en sont suivis ont déchiré le tissu social et instauré une grande méfiance entre les communautés. Aujourd’hui, Bangassou qui représentait un modèle de cohésion sociale et une réussite pour le vivre ensemble commence à peine à se remettre de ce choc.

 

Afin de manifester leur soutien à la population, en particulier aux déplacés qui ont tout perdu lors de l’attaque, le Coordonnateur humanitaire par intérim, Michel Yao, et le ministre des Affaires sociales et de la Réconciliation nationale, Virginie Baïkoua, se sont rendus le 23 mai à Bangassou. Ce voyage leur a permis de mesurer l’ampleur des besoins les plus critiques et urgents des populations les plus vulnérables, d’appréhender de visu les gaps de la réponse humanitaire afin d’y apporter les meilleures solutions possibles.

 

Lors des échanges avec les déplacés et les personnes affectées, il est apparu que la protection et la sécurité sont les préoccupations majeures qui freinent un retour dans les quartiers d’origine ainsi que la reprise des activités économiques. Ces questions ainsi que celle du retour de la cohésion entre communautés ont été au cœur des échanges avec les représentants des déplacés, des autorités locales et des leaders communautaires. Ainsi, le Dr Yao a assuré ses interlocuteurs de sa disponibilité à poursuivre le plaidoyer déjà entrepris en faveur de la protection des civils et de la sécurisation des quartiers de Bangassou. A cet égard, il a exhorté les parties au conflit à honorer les engagements pris en faveur de la protection des civils et à respecter leurs obligations en matière des Droits de l’Homme et du Droit International Humanitaire.

 

Le Coordonnateur humanitaire par intérim a également saisi cette occasion pour rappeler que les acteurs humanitaires doivent avoir un accès exempt de toute entrave et de conditionnalité auprès des victimes afin de pouvoir soulager leurs souffrances et sauver des vies. Au préalable, le Dr Yao avait souligné le caractère neutre et impartial qui régit l’action humanitaire.

 

S’agissant de la réponse aux besoins, il sied de rappeler qu’après l’attaque du 13 mai, la communauté humanitaire s’était mobilisée pour apporter une réponse d’urgence à Bangassou. A ce jour, 14,7 tonnes de vivres ont été distribuées aux 888 ménages affectés. Dans le même temps, des biscuits survitaminés ont été distribués aux enfants et aux plus affaiblis adultes suite aux longs jours de privation d’eau et de nourriture. Les humanitaires se sont également attelés à l’installation des infrastructures d’adduction d’eau et d’hygiène. Dans le domaine de la santé, des cliniques mobiles ont été mises en place sur les sites de déplacés en même temps qu’une campagne de vaccination contre la rougeole a été lancée. L’évaluation du niveau de vulnérabilité de la population se poursuit afin de mieux adapter la réponse humanitaire aux besoins.

LAISSER UN COMMENTAIRE