Assassinat des trois journalistes russes en Centrafrique: nous avons rencontré le chauffeur témoin de la scène et quelques villageois

9
3525
Image utilisée à titre illustratif

La scène de l’assassinat des trois journalistes russes assassinés dans le village Kénè (23 km de Sibut, axe Dékoa) reste encore floue, complexe et dangereuse. Plusieurs témoignages ont vu le jour et chacun essaie de donner son point de vue.

Des stations nationales et internationales ont diffusé certaines informations proches de la réalité, par contre d’autres sont très loin de toucher le vrai nœud du problème.

Pour couper court aux rumeurs, notre rédaction a dépêché un reporter sur place dans le village Kénè où il a rencontré plusieurs villageois qui ont pu filmer les corps sans vies des journalistes ( le village est couvert d’un réseau téléphonique et quelques villageois détiennent des téléphones android Ndrl).

Aussi, le chauffeur des trois journalistes qui, lui se trouve encore dans un centre hospitalier (dont nous taisons le nom pour des questions de sécurité) pour des soins intensifs a accepté de témoigner avec nous en exclusivité toute la scène qu’il a observée minutieusement dans sa cachette.

Nous demandons aux lecteurs de garder leur sang froid. Nous leur diffuserons dans la journée d’autres détails de ce feuilleton (y compris de nouvelles images).

Affaire à suivre…

9 Commentaires

  1. Le journal russe « Novaya Gazeta » a publié le matériel que Vous avez recueilli; dommage qu’ils aient mis en doute Votre bonne foi. Cependant, pas une ligne a été écrite sur le fait que le « Telegram » de Radchenko a été utilisé le lendemain de son meurtre et une conversation a été annulée, comme témoignent par ses amis: propre « MBK Media », l’orgue des acolytes de Khodorkovsky, a écrit à propos de « la dernière fois que son téléphone portable a été utilisé ». Une mer d’agences de presse internationales pendant deux semaines a dit au monde que « les journalistes russes ont été tués avec la complicité de Moscou »: les utiles idiot d’une nouvelle « guerre froide », aussi froide que maintenant sont les corps de trois braves professionnels envoyés par un ancien prisonnier sans scrupules caché en Europe. Radchenko a été envoyé pour « ANNA News » en Syrie aux côtés de l’armée russe engagée (ils OUI) contre les terroristes salafistes; Dzhemal a accepté la collaboration parce que dans les difficultés économiques; la partenaire de Rastorguyev, Eugenia, était agacée par la présence de Khodorkovski à l’enterrement, et considère lui comme responsable. Le corrompu a mis 5 millions de dollars pour un nouveau tentacule de sa désinformation, et même pas un sou pour les funérailles des trois. Mais « Novaya Gazeta » n’a rien trouvé de mieux que de diffamer « Palmares Centrafrique » et M. Zoumiri de espionnage pro-russe.

  2. « Pour couper court aux rumeurs, notre rédaction a dépêché un reporter sur place dans le village Kénè où il a rencontré plusieurs villageois qui ont pu filmer les corps sans vies des journalistes ( le village est couvert d’un réseau téléphonique et quelques villageois détiennent des téléphones android Ndrl) ».

    Vous avez ces photos?

  3. Public pas attentif. Peut-être que ce n’est que biais. Peut-être le monsieur ci-dessus a-t-il quelque chose à ajouter à l’événement, espérant qu’il ne s’agira pas des accusations de « Éco de Moscou » contre Palmares. Post Scriptum: Mr. « Roman », si vous vouloir vraiment, Je peux vous les envoyer aussi…

LAISSER UN COMMENTAIRE