CENTRAFRIQUE : le coordonnateur du Réseau des Journalistes Sensibles au Genre appelle à la protection de la femme

0
214
M. Saint-Régis Zoumiri, coordonnateur du RJSG

Créé début Octobre 2018 à Bangui (Centrafrique), le réseau des journalistes sensibles au genre (RJSG) s’est rapidement enraciné dans la société centrafricaine. Grâce au dynamisme de ses membres et de l’appui des autorités centrafricaines à la question du genre dans le pays, le Réseau se penche déjà sur les stratégies à mettre en place pour défendre la cause de la femme dans la société.

Cette semaine, le journaliste centrafricain Saint-Régis ZOUMIRI, coordonateur du RJSG est monté au créneau pour dénoncer les crimes odieux que subit la femme rurale centrafricaine.

« Je voudrai, par ce message, apporter le soutien du réseau que je dirige, à toutes les femmes centrafricaines qui souffrent et qui continuent de souffrir à cause de l’acharnement des groupes rebelles… » A-t-il souligné dans son discours.

Le coordonnateur du RJSG appelle également les autorités centrafricaines à plus de protection à l’égard de la femme « j’appelle le gouvernement centrafricain, qui a toujours été aux côtés de la femme dans les moments difficiles, à ne pas lasser dans son combat à protéger nos mamans, nos sœurs. Protéger une femme, c’est donner un sens à la vie, c’est contribuer à la paix dans le monde » poursuit M. Saint-Régis ZOUMIRI.

Le réseau des journalistes sensibles au genre (RJSG) est soutenu par l’ONU Femmes et bien d’autres agences du système des Nations Unies.

Récemment, le réseau et l’ONU Femmes ont contribué à la mobilisation des jeunes centrafricains afin de lutter contre les violences basées sur le genre.

L’un des objectifs du Réseau est d’aller vers les femmes rurales, de les sensibiliser et de porter leurs voix pour que leur statut change.

D’autres objectifs visent à amener les journalistes à prendre en compte la dimension du genre afin de promouvoir un contenu libéré des  stéréotypes sexistes, de s’intéresser au rôle et l’importance de la femme dans le développement du pays, d’encourager les initiatives innovantes des médias en faveur des femmes et de promouvoir le changement de narratif sur le concept genre en Centrafrique.

Le réseau est ouvert à toute personne voulant apporter sa contribution pour la cause de la femme.

Pétrus KOUSSALA

LAISSER UN COMMENTAIRE