Le Président de l’ONG ANA écrit au Président français

    0
    396

    CENTRAFRIQUE/
    DEUXIÈME LETTRE OUVERTE DU PRESIDENT DE L’ONG INTERNATIONALE ANA, HAROUNA DOUAMBA AU PRÉSIDENT FRANÇAIS EMMANUEL MACRON
    MERCI POUR VOTRE RÉACTION CONCERNANT LE TCHAD ET LES REBELLES. MERCI D’AVOIR DIT NON À IDRISS DEBY ITNO .

    MAIS LES INTERLOCUTEURS ENTRE LE PEUPLE CENTRAFRICAIN ET VOUS QUE NOUS SOMMES, DEMANDONS DE RESPECTER LES VŒUX D’UN PEUPLE SOUVERAIN, QUI DEMANDE LE DÉPART DE VOS SOLDATS

    Monsieur le président, permettez moi de vous remercier pour votre implication personnelle dans la crise qui secoue la RCA . En effet, nos sources nous rapportent que vous aurez enjoint -Jean Yves le Drian qui aurait passé un coup de fil à Idriss Deby Itno. Jeune, vous êtes, ayant une autre vie après la fonction présidentielle, vous n’avez sûrement pas envie d’être associé à des questions de crimes , voire de pillages comme vos prédécesseurs, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac etc. Je vous souhaite de suivre les traces de Barak Obama, qui aujourd’hui est sollicité de partout après son passage à la tête des Etats Unis. Monsieur le président, merci d’avance et vous pouvez compter sur moi pour être votre messager en Afrique, à une seule condition, que vous dites aux chefs d’États Africains qui entretiennent des mercenaires qui sont à nos trousses d’arrêter, car le monde à changé et même les cheveux peuvent être des micros, voir des caméras. Excellence, monsieur le président ma cause est noble , celle de défendre et de protéger le seul trésor que j’ai c’est-à-dire, l’Afrique et son peuple . Mon combat se justifie par ma volonté de vous permettre d’être respecté sur notre continent avec des partenariats gagnant gagnant. Ma bataille est sans recule car la liberté de mon peuple n’a pas de prix , j’ai fais votre campagne sur la page de l’ONG Internationale ANA, j’ai commencé avant même votre décision finale de dépôt de candidature, j’ai mis ma confiance en vous monsieur le président. l’Afrique ne se refuse pas à vous, l’Afrique ne vous chasse pas, l’Afrique a juste besoin de considération, de respect et de partenariat gagnant gagnant. Vous Excellence monsieur Macron, vous êtes d’une nouvelle génération, ne vous laissez avoir par ces renards , ces criminels, ces personnes en fin de vie qui traînent des milliers de morts dans leurs consciences et qui sont mal dans leurs peaux car tous ces innocents ont été tués que pour du matériel, que pour faire croire en l’existence d’une guerre religieuse, afin de pouvoir piller leurs diamants etc… Monsieur le président Macron, le peuple centrafricain me charge de vous dire , merci , merci d’avoir demandé à Idriss Deby Itno d’arrêter de prêter main forte aux rebelles, merci d’avoir ordonné à Jean Yves le Drian de dire aux chefs rebelles que la France se retire et que le président n’en veut plus .Merci monsieur le président car le message est bien passé, le Président Tchadien Idriss Deby Itno a renforcé la présence Militaire à la frontière avec la RCA, un dispositif important depuis maintenant deux semaines, pour empêcher que les rebelles s’installent au Tchad. Monsieur Macron , je peux vous assurer d’une chose très importante, vos décisions positives concernant le dossier de la RCA, vous positionnent au plus haut niveau politique car croyez moi, le monde entier vous regarde et sait que la France a longtemps torturé , pillé et tué le peuple centrafricain, nous avons en moins d’un mois mobilisé plus de 30 millions de personnes via les réseaux sociaux sur le dossier Centrafricain et tous attendent la réaction de la France et le Tchad . Excellence, le peuple me charge de vous dire , que les soldats français doivent rentrer chez eux. Excellence monsieur le président, vos prédécesseurs dans leurs comportements criminels, ont poussé le peuple centrafricain à ne plus avoir envie de parler le français, car pour eux, c’est une langue de criminels. Vous avez perdu le Rwanda et vous risquez de perdre un bon nombre de pays .Excellence, les Africains n’ont plus peur, nous sommes mariés à la peur, donc ça toujours été notre partenaire depuis notre naissance. Nous n’ avons plus aucun complexe face aux dirigeants français. Alors nous sommes devenus des « cabris morts » comme on le dit trivialement chez nous. Excellence, quelqu’un a dû vous passer cette expression dans les maquis de Ouagadougou. IL faut que vous sachiez que rien ni personne ne pourra nous détourner de notre objectif: humer la liberté et la paix, partout sur le continent africain. Tout en espérant que cette énième lettre vous parvienne, veuillez agréer, Excellence, mes considérations les plus distinguées.

    Pour l’ONG internationale ANA, le Président HAROUNA DOUAMBA

    LAISSER UN COMMENTAIRE